1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron en manque de "cogneurs"
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron en manque de "cogneurs"

ÉDITO - Qui pour envoyer sur les plateaux ? Qui pour rentrer dans le lard ? Pour défendre et surtout, qui pour attaquer ? Emmanuel Macron peut compter sur Éric Dupond-Moretti pour aller au front, mais il ne pourra pas tout faire seul.

Emmanuel Macron, le 19 avril 2021
Emmanuel Macron, le 19 avril 2021
Crédit : Guillaume HORCAJUELO / POOL / AFP
Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron en manque de "cogneurs"
02:35
Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron en manque de "cogneurs"
02:35
William Galibert - édité par Léa Stassinet

Éric Dupond-Moretti était en grande forme mercredi matin sur l’antenne de RTL, et c’est loin d’être anodin pour l’avenir d’Emmanuel Macron. Je me suis souvenu de cette confidence d’un poids-lourd du gouvernement, il y a un peu moins d’un an, quand il a vu débarquer Éric Dupond-Moretti pour son tout premier conseil des ministres à l’Élysée : "On aurait dit King Kong tenu en laisse !".

L’image parle d’elle-même. Impressionnant, mais encore à l’étroit dans son nouveau costume d’homme politique et de garde des Sceaux. Eh bien, les mois ont passé… et ça y est, King Kong a brisé ses chaines !

Hier matin en quelques minutes et en quelques rafales sur RTL, il a renvoyé Marine Le Pen à ses études de droit et traité avec beaucoup de mépris les propositions de Xavier Bertrand. Il répète qu’il veut démontrer que le projet du Rassemblement national est une "imposture".
Bref, il est devenu exactement le cogneur espéré par le chef de l'État avec 2022 en vue. D’ailleurs, il l’a dit tel quel au JDD il y a quelques semaines, il veut prendre part à la future campagne, et il ajoute : "Je veux combattre !".

Qui pour envoyer sur les plateaux ? Qui pour rentrer dans le lard ?

Des combattants, des "cogneurs", c’est ce qu’il manque au Président. Cela lui fait même cruellement défaut. Qui pour envoyer sur les plateaux ? Qui pour rentrer dans le lard ? Qui pour convaincre, pour débattre ? Pour défendre et surtout, qui pour attaquer ?

À lire aussi

Quand vous avez une campagne de réélection en vue, Éric Dupond-Moretti est forcément un atout majeur mais derrière, le banc de touche s’est complètement vidé depuis 2017 :
Benjamin Griveaux, l’aboyeur, a dû rentrer à la niche après l’épisode de la sextape pendant les municipales. Gérard Collomb, le grognard, s’est un peu fâché avec son poulain, et il a pris ses distances. Sibeth N’Diaye, l’énergique, s’active toujours en coulisses, mais elle est ressortie abîmée de son passage comme porte-parole du gouvernement. Tout comme Christophe Castaner qui a mis du temps à se refaire la cerise après son départ du ministère de l’Intérieur.

En 2022, Macron sera la cible à abattre

Et 2022 sera bien différent de 2017. Il y a quatre ans, Emmanuel Macron était la nouveauté, la curiosité. Mais l’an prochain il sera la cible à abattre, son bilan, sa gestion de la crise sanitaire seront constamment attaqués, et par tout le monde !

C’est une mission commando qui se prépare. Pour la réélection, il faudra riposter. Mais La République en Marche n’a jamais vraiment rempli ce rôle de bouclier, même les députés prometteurs sont encore un peu tendres, les autres ministres Attal Schiappa Blanquer Denormandie Lecornu seront là, mais risquent d’être un peu rincés après un quinquennat difficile.

"On manque de rage, on manque de niaque", concède un ami du chef de l’État. Emmanuel Macron, qui n’a pas encore résolu ce problème de ressources humaines, sait bien que King Kong Moretti ne pourra pas tout faire tout seul.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/