1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : déclarée morte et rayée des listes, la galère d'une électrice
1 min de lecture

Présidentielle 2017 : déclarée morte et rayée des listes, la galère d'une électrice

Une habitante de l'Hérault n'a pas pu voter au premier tour de la présidentielle dimanche en raison d'une bévue sur la liste de sa commune.

Une urne vidée avant le dépouillement du premier tour de la présidentielle, le 23 avril 2017
Une urne vidée avant le dépouillement du premier tour de la présidentielle, le 23 avril 2017
Crédit : AFP / Pascal Pavani
François Quivoron

Le premier tour de l'élection présidentielle dimanche 23 avril a offert son lot de désagréments pour certains électeurs. Comme à Strasbourg, où plusieurs d'entre eux avaient été rayés des listes électorales lors de la mise à jour du fichier et à Paris, où des anomalies avaient été détectées. Dans l'Hérault, Martine, une habitante de la commune de Mauguio, a eu la désagréable surprise d'apprendre qu'elle était morte le 18 avril dernier.

Le quotidien Midi Libre raconte en effet que Martine n'a pas pu voter dimanche, alors qu'elle s'était présentée à son bureau de vote avec une carte d'électeur et une pièce d'identité valides. "Au début, j'ai pris ça un petit peu à la rigolade. Puis finalement, ça touche quand même très profondément. Et quand on voit les conséquences que ça peut avoir...", explique-t-elle dans le journal local. En étant déclarée morte, elle peut en effet être rayée des fichiers de la caisse des retraites, de la sécurité sociale, de ses comptes en banque...

La galère de cette électrice héraultaise viendrait, selon Midi Libre, d'une erreur de l'Insee, qui l'aurait confondue avec une homonyme, effectivement décédée le 18 avril, dans la commune voisine de Castelnau-le-Lez. 

Pour "prouver qu'elle est bien vivante", Martine doit se rendre prochainement au tribunal d'instance de Montpellier. Son dossier sera examiné pour lui offrir une "résurrection administrative", selon l'expression employée par le Midi Libre. Elle pourrait même voter au deuxième tour de la présidentielle, en donnant procuration à son mari.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/