1 min de lecture Auto

Quelle sera la future voiture présidentielle ?

Dans la Ve République, c'est Citroën qui a bien souvent servi de voiture officielle, avec l'incontournable DS.

Christophe Bourroux Auto-Radio Christophe Bourroux iTunes RSS
>
Christophe Bourroux : quelle sera la future voiture présidentielle ? Crédit Image : AFP / Archives, Alain Jocard | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Christophe Bourroux
Christophe Bourroux et Loïc Farge

Le 22 août 1962, la DS19 noire du Général de Gaulle fait preuve d'une tenue de route exemplaire, malgré 150 impacts de balle. Le général et son épouse échappent à la mort. En 1969, Georges Pompidou remplace le général au pouvoir et garde pendant deux ans le même modèle. Avant de changer pour une puissante SM. 1974, c'est la rupture : Valéry Giscard d'Estaing opte pour une Peugeot 604. Puis en 1981, François Mitterrand choisit Renault. Mais il utilise pour certaines occasions une Citroën. C'est ainsi qu'il quittera l'Elysée en XM.

Et c'est dans une CX que le soir de son élection Jacques Chirac traverse Paris. Avant de faire découvrir au monde entier, le 14 juillet 2005,  la C6. Particularité : comme toutes ses voitures, l'immatriculation commence par "19", pour la Corrèze. Nicolas Sarkozy, lui, va opter pour une Peugeot 607 Paladine. Un modèle unique, disposant d'un toit rigide rétractable.

Jacques Chirac salue la foule à bord d'une Citroën-Maserati, le 17 mai 1995 à Paris
Jacques Chirac salue la foule à bord d'une Citroën-Maserati, le 17 mai 1995 à Paris Crédit : AFP / Archives, Georges Bendrihem

Il y a cinq ans, François Hollande est le premier président à rouler hybride avec la DS5. Toit ouvrant, sellerie d'exception : le luxe à la française. Même si Renault va aussi fournir en 2016 une Espace pour certains déplacements.

À lire aussi
Les embouteillages sont fréquente sur l'autoroute A7 (image d'illustration) auto
Des accidents sur l'A7 et l'A9 provoquent des difficultés sur les autoroutes du Sud

Quelle sera la prochaine voiture présidentielle ? Pour l'instant, rien est joué. Mais chaque constructeur espère bien obtenir le titre officiel. Renault avec sa Talisman ou l'Espace ; Peugeot avec sa 508 ou 5008 ; et DS avec sa future DS6.

Seul impératif : que le véhicule soit fabriqué en France, avec un écho mondial et des retombées médiatiques énormes. Elles sont estimées l'équivalent de 10 millions d'euros, après la remontée des Champs-Élysées de François Hollande à bord de la DS5. Et cela malgré la pluie qui avait complètement ruiné et trempé les sièges en cuir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Auto Citroën Présidence de la République
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788409785
Quelle sera la future voiture présidentielle ?
Quelle sera la future voiture présidentielle ?
Dans la Ve République, c'est Citroën qui a bien souvent servi de voiture officielle, avec l'incontournable DS.
https://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-automobile-retour-sur-la-saga-de-la-ds-presidentielle-7788409785
2017-05-05 06:53:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/XK0x7GWZ8xYAXHhxrYolRg/330v220-2/online/image/2017/0505/7788409925_francois-hollande-remontant-les-champs-elysees-a-bord-de-la-ds5-le-15-mai-2012.jpg