2 min de lecture Polémique

Pourquoi Rokhaya Diallo a-t-elle été écartée du Conseil national du numérique ?

ÉCLAIRAGE - Le gouvernement a demandé que la militante féministe et antiraciste ne fasse pas partie des 30 membres bénévoles de l'organisme.

À la tribune des Nations Unies, Rokhaya Diallo a dénoncé le "racisme d'état" présent en France.
À la tribune des Nations Unies, Rokhaya Diallo a dénoncé le "racisme d'état" présent en France. Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

"Le Conseil national du numérique a besoin de sérénité pour travailler". C'est l'argument fourni par le secrétariat d'État au Numérique pour justifier sa demande d'éviction de Rokhaya Diallo, nommée au sein de l'organisme consultatif lundi 11 décembre. Une requête rendue publique au terme de deux jours de polémique.

À l'origine : les positions de Rokhaya Diallo au sujet du féminisme et de la lutte antiraciste, ainsi qu'un discours prononcé à la tribune des Nations Unies le 7 décembre dernier. Elle y était conviée pour prendre la parole lors d'une réunion d'experts organisée au sujet des discriminations vis-à-vis des personnes d'ascendance africaine dans le monde. 

À cette occasion, Rokhaya Diallo a dénoncé le "racisme d'État" présent en France, notamment à travers les violences policières "dont sont principalement victimes les personnes d'ascendance africaine". Cette notion, selon laquelle il existe une forme de racisme entretenue par le système politique, fait régulièrement polémique. 

À lire aussi
Le président américain Donald Trump dans les jardins de la Maison Blanche le 2 octobre 2018. États-Unis
États-Unis : Donald Trump dénonce l'existence de "juges pro-Obama"

Levée de boucliers dans l'opposition

Aussitôt la nomination de Rokhaya Diallo parmi les 30 membres du Conseil national du numérique publiée, l'opposition s'empare de la nouvelle sur les réseaux sociaux. À gauche, Amine El-Khatmi, élu socialiste à Avignon relève la nouvelle dans un tweet publié le 12 décembre. "Vous avez demandé le racisme d'état, ne quittez pas..." écrit-il.

Le 13 décembre, Valérie Boyer (Les Républicains) interpelle le premier ministre Édouard Philippe. Dans une lettre publiée sur Twitter, la députée des Bouches-du-Rhône revient sur la personnalité clivante de Rokhaya Diallo. "Vous souhaitez faire de l'égalité entre les femmes et les hommes une grande cause nationale et en même temps vous nommez Rokhaya Diallo, qui considère le voile comme un 'marqueur de féminité'", écrit-elle.

Une référence à des propos tenus par la militante féministe dans une interview à la revue Regards : "Je ne vois pas en quoi le fait de marquer la féminité par un voile, c’est plus sexiste que de le marquer par des talons aiguilles ou une minijupe", avait-elle déclaré.

Une atteinte à "la sérénité" du Conseil

Mercredi 13 décembre, le gouvernement a donc tranché : Rokhaya Diallo ne fera pas partie du Conseil national du numérique. "Le Conseil national du numérique a besoin de sérénité pour travailler et les derniers échanges sur la composition du Conseil soulignent que ces conditions ne sont pas pleinement réunies", écrit le secrétariat d'État au Numérique dans un communiqué. 

Une nouvelle à laquelle la militante a réagi en remerciant ses soutiens sur Twitter. Parmi eux, Edwy Plenel, rédacteur en chef de Mediapart, ou encore Élisabeth Lévy, rédactrice en chef du magazine conservateur Causeur. "Je ne suis d'accord sur rien avec Rokhaya Diallo mais je me battrai pour qu'elle puisse défendre ses idées", se justifie-t-elle sur Twitter.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Féminisme Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791447394
Pourquoi Rokhaya Diallo a-t-elle été écartée du Conseil national du numérique ?
Pourquoi Rokhaya Diallo a-t-elle été écartée du Conseil national du numérique ?
ÉCLAIRAGE - Le gouvernement a demandé que la militante féministe et antiraciste ne fasse pas partie des 30 membres bénévoles de l'organisme.
https://www.rtl.fr/actu/politique/pourquoi-rokhaya-diallo-a-t-elle-ete-ecartee-du-conseil-national-du-numerique-7791447394
2017-12-16 11:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/SHfTAggwmMwukP3cdVANdA/330v220-2/online/image/2017/1215/7791447422_la-tribune-des-nations-unies-rokhaya-diallo-a-denonce-le-racisme-d-etat-present-en-france.jpg