2 min de lecture Présidentielle 2017

Pourquoi Gilbert Collard se dit victime du "lobby" des crêpiers

ÉCLAIRAGE - Le député s'était ouvertement moqué des formations de crêpiers proposées gratuitement par Pôle emploi.

Gilbert Collard aux Estivales de Fréjus le 18 septembre 2016.
Gilbert Collard aux Estivales de Fréjus le 18 septembre 2016. Crédit : CHAMUSSY/SIPA
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Gilbert Collard est-il victime du "lobby" des crêpes ? C'est ce que le député apparenté Front national affirme lors d'un entretien accordé au site identitaire Breizh Info. "Il y a des lobbys. J’ai compris le mécanisme. Des gens - espèces de crêperie de veille - guettent les propos que nous tenons. Ils utilisent la moindre chose pour essayer d’une manière ridicule de monter des petits coups enfarinés contre nous".

Gilbert Collard s'en prend aux lobbys, après avoir vivement critiqué le fait que Pôle emploi offre des formations de crêpiers, le 27 décembre dernier. "On a pu apprendre par Le Canard Enchaîné qu'il y avait même des stages de crêperie et d'hypnose ! On se rend compte que ce sont d'un côté des faux emplois qui sont créés et de l'autre des emplois d'État", a-t-il déclaré sur Europe 1. Il ajoute que ces formations "n'offrent pas forcément un travail, un emploi pérenne".

Les propos de Gilbert Collard sont ceux d'un homme politique qui ne connaît pas la réalité du terrain, qui parle à tout va

François De Pena
Partager la citation

Ces propos ont provoqué la colère des principaux concernés. François De Pena, en charge des crêperies au sein de l'Union des métiers et des industries hôtelières, explique au Télégramme : "La crêperie en Bretagne, c'est plus de 1.800 établissements de restauration. Et plus de 5.000 en France. Des milliers de personnes vivent dignement de ce métier tous les jours (...) Les propos de Gilbert Collard sont ceux d'un homme politique qui ne connaît pas la réalité du terrain, qui parle à tout va". Hubert Jean, le président de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie (Umih) restauration, indique que "la profession en manque cruellement (des crêpiers, ndlr). Malgré les centres qui en forment à tour de bras".

Le député apparenté Front national a donc tenu à s'expliquer, ce lundi 2 janvier. "J'ai simplement voulu rappeler un article du Canard Enchaîné - pas très ancien et passé inaperçu. Ce que dit Le Canard Enchaîné est forcément bien et ce que dit le Front national est forcément une attaque… même contre les crêpes. Si on parlait des grenouilles demain, on aurait probablement le lobby des grenouilles qui monterait à l'assaut contre nous". Gilbert Collard assure que "ce n'est pas le métier de crêpier qui est en cause, ce sont les conditions dans lesquelles les formations sont données et l'importance factice qu'on leur accorde pour donner l'impression qu'on crée des formations pour faire baisser le chômage".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Front national Gilbert Collard
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786560210
Pourquoi Gilbert Collard se dit victime du "lobby" des crêpiers
Pourquoi Gilbert Collard se dit victime du "lobby" des crêpiers
ÉCLAIRAGE - Le député s'était ouvertement moqué des formations de crêpiers proposées gratuitement par Pôle emploi.
https://www.rtl.fr/actu/politique/pourquoi-gilbert-collard-se-dit-victime-du-lobby-des-crepiers-7786560210
2017-01-02 19:04:24
https://cdn-media.rtl.fr/cache/mER2fAyVDgu4mde5mypzdQ/330v220-2/online/image/2016/0921/7784945174_gilbert-collard-aux-estivales-de-frejus-le-18-septembre-2016.jpg