1 min de lecture PMA

PMA : Édouard Philippe va devoir porter une réforme contre laquelle il s’était élevé

Le premier ministre avait signé une tribune cinglante contre la PMA en février 2013.

Edouard Philippe et Emmanuel Macron à l'Élysée le 23 mai 2017.
Edouard Philippe et Emmanuel Macron à l'Élysée le 23 mai 2017. Crédit : ETIENNE LAURENT-POOL/SIPA
109117333772423871640
Geoffroy Lang

Le Comité Consultatif National d'Éthique (CCNE) a rendu son verdict ce mardi 27 juin en se prononçant en faveur de la procréation médicale assistée (PMA) pour les couples de femmes et aux femmes célibataires. Conformément à ses promesses de campagne, Emmanuel Macron devrait donc bientôt impulser une nouvelle réforme sociétale qui risque de faire grincer des dents, à commencer par celles de son Premier ministre.

En février 2013, en plein débat parlementaire sur le mariage pour tous, le maire du Havre avait cosigné une tribune avec Nathalie Kosciusko-Morizet dans laquelle il s’opposait fermement à la légalisation de la PMA (appelée par les médecins AMP pour assistance médicale à la procréation). "Nous nous opposerons résolument à la PMA pour les couples homosexuels féminins, et à la GPA qui, au nom de l'égalité, ne manquera pas d'être réclamée par la suite", écrivent ainsi le maire du Havre et l'ancienne édile de Longjumeau.

Emmanuel Macron avance prudemment

"Voter oui donnerait un blanc seing au gouvernement. Voter oui viendrait encourager le gouvernement à poursuivre sur une voie dont il a déjà indiqué qu'elle le conduirait jusqu'à la PMA", ajoutent-ils. Comme il l’avait annoncé, le chef du gouvernement s’était donc abstenu de voter le mariage pour tous. Il avait également agi de la sorte lors de l'examen du projet de loi pour l'égalité entre les femmes et les hommes.

À lire aussi
François Bayrou au Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI PMA
PMA pour toutes : "Le sujet est légitime", dit François Bayrou sur RTL

Emmanuel Macron a fait preuve de beaucoup de prudence de son côté pendant la campagne présidentielle. Au cours d’une interview au magazine Têtu, il s’était déclaré "à titre personnel" favorable à la GPA. Dans un courrier aux associations LGBTQI+, le candidat avait déclaré qu'il attendrait que le CCNE "ait rendu son avis (...), pour pouvoir construire un consensus le plus large possible", tout en se disant "favorable" à une loi ouvrant la PMA "aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
PMA Gouvernement Édouard Philippe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789134769
PMA : Édouard Philippe va devoir porter une réforme contre laquelle il s’était élevé
PMA : Édouard Philippe va devoir porter une réforme contre laquelle il s’était élevé
Le premier ministre avait signé une tribune cinglante contre la PMA en février 2013.
https://www.rtl.fr/actu/politique/pma-edouard-philippe-va-devoir-porter-une-reforme-contre-laquelle-il-s-etait-eleve-7789134769
2017-06-27 20:13:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/wGwOIoKTEftJDwFPpYrQQQ/330v220-2/online/image/2017/0621/7789053772_edouard-philippe-et-emmanuel-macron-a-l-elysee-le-23-mai-2017.jpg