3 min de lecture Société

Plan banlieues : les mesures de Borloo contre les discriminations

Jean-Louis Borloo a remis son plan banlieues jeudi 26 avril au Premier ministre. L'ancien ministre de l'Écologie entend, parmi de nombreuses mesures, lutter contre les discriminations dans les quartiers prioritaires.

Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière
>
Jean-Louis Borloo : "Il faut qu'on réattribue nos richesses" Crédit Image : AFP / Pascal Rossignol | Crédit Média : Sina Mir | Durée : | Date : La page de l'émission
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
et Sina Mir

Le constat est dur. Dans son plan banlieues, Jean-Louis Borloo veut notamment s'attaquer aux problèmes liés aux discriminations, parmi les 19 thèmes abordés.

"Aucun doute n'est permis sur le fait que les habitants des QPV (quartiers prioritaires de la ville, ndlr) subissent des discriminations intolérables au faciès ou à l'adresse". C'est pourquoi, ce plan remis jeudi 26 avril au Premier ministre, entend lutter contre ces inégalités. 

"D'abord les discriminations sont une atteinte aux droits fondamentaux de l'Homme. Lorsqu'elles existent et perdurent, elles minent le socle de la démocratie, créent de la défiance envers les institutions, une moindre participation à la vie démocratique, ou bien alimentent les votes populistes", peut-on lire dans ce plan. 

À lire aussi
Laurent Wauquiez, le 18 novembre 2018 Attaque à Strasbourg
Fusillade à Strasbourg : Laurent Wauquiez dénonce la réponse face aux fichés S

Après l'énumération des faits de discrimination, leur contexte et leurs conséquences - notamment économiques -, plusieurs propositions sont exposées. Cela commence par "dire le problème, pour ne pas baisser les bras et pouvoir l'affronter en face". 

Sensibiliser et former les employeurs privés et publics

Puis, l'ancien ministre de l'Écologie sous Nicolas Sarkozy énumère différentes solutions. D'abord, "inclure pleinement la lutte contre les discriminations dans la loi Pacte", projet porté par Bruno Lemaire sur la transformation des entreprises. Également, ajouter 500 délégués au Défenseur des droits, "accompagner et financer la mise en oeuvre de plan territoriaux", "créer un observatoire national des discriminations", faire des tests auprès des employeurs et dénoncer ceux qui discriminent (technique du "name and shame").

Afin de mettre à bien ces dispositions assez larges, le rapport propose encore d'appuyer sur la sensibilisation à travers des campagnes, aider les entreprises à emprunter les bons réflexes, notamment en formant les recruteurs et les dirigeants. 

Dans le domaine public aussi, les employeurs doivent être formés et "leur responsabilité exemplaire doit être particulièrement soulignée". Le texte appelle l'État à "s'engager en son sein pour lutter contre les discriminations et diversifier son recrutement."

Prévoir des sanctions pénales

Pour ceux qui sont coupables de discrimination, le plan Borloo veut prévoir des sanctions au pénal. Et pour faciliter et fluidifier le traitement des dossiers, il prévoit de nommer "des procureurs supplémentaires spécialisés"

Autres propositions : accompagner la "dématérialisation des procédures", "favoriser l'accès au droit par un maillage territorial efficace et une politique d'accompagnement des victimes", et permettre des actions de groupes "en matière de discrimination au-delà des seules organisations syndicales".

Ces propositions, si elles sont appliquées, permettront, selon Jean-Louis Borloo, l'intégration des "enfants des quartiers" dans "une société dont ils partagent les règles et les valeurs". 

Éducation, urbanisme... Les autres mesures préconisées

Revitaliser les quartiers prioritaires ne passe pas seulement par la lutte contre les discriminations. Jean-Louis Borloo mise aussi sur la rénovation urbaine, et dénonce l'arrêt des grues depuis quatre ans dans les quartiers prioritaires. Il propose au mieux 80.000 destructions et reconstructions, grâce auxquelles il espère générer 40.000 emplois. 

Autre volet important : l'éducation. Le plan propose la création de 30.000 places en crèche dans les QPV,  la destruction - ou rénovation - des 100 collèges les plus vétustes, la construction de 50 nouveaux collèges innovants en périphérie. À tout cela s’ajoute la création de 75.000 services civiques supplémentaires, et une académie des leaders. Il s'agit d'une passerelle sans diplôme qui permettrait aux jeunes des quartiers populaires sélectionnés par concours de devenir fonctionnaires stagiaires de l’ENA pour remettre un peu de la méritocratie voulue par De Gaulle, dit Borloo. 

Monsieur Banlieue d’Emmanuel Macron espère qu'une nouvelle cour de justice sera en charge de l’équité territoriale pour ceux qui ne respectent pas les règles et quotas fixés. Le coût de ce futur plan Marshall est estimé à 48 milliards d'euros, comme pour le précédent plan Borloo, mais que l’État n’a financé qu’à hauteur 3% précise l’ancien ministre. Même objectif donc dans ce rapport : impliquer financièrement les bailleurs et les entreprises pour diviser la note.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Banlieues Jean-Louis Borloo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793168423
Plan banlieues : les mesures de Borloo contre les discriminations
Plan banlieues : les mesures de Borloo contre les discriminations
Jean-Louis Borloo a remis son plan banlieues jeudi 26 avril au Premier ministre. L'ancien ministre de l'Écologie entend, parmi de nombreuses mesures, lutter contre les discriminations dans les quartiers prioritaires.
https://www.rtl.fr/actu/politique/plan-banlieues-les-mesures-de-borloo-contre-les-discriminations-7793168423
2018-04-26 12:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/dPM8rLqC-fw_9bziI3YaSw/330v220-2/online/image/2018/0330/7792833286_l-ancien-ministre-jean-louis-borloo-le-22-janvier-2018.jpg