3 min de lecture Medef

Obliger les recruteurs à répondre aux candidats ? "Ce n'est pas la solution", pour Gattaz

Le président du Medef a répondu aux questions de Benjamin Sportouch (RTL), Guillaume Roquette ("Le Figaro") et Christophe Jakubyszyn (LCI) dans "Le Grand jury", ce dimanche 25 mars.

micro générique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Le Grand Jury de Pierre Gattaz Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Crédit Média : Benjamin Sportouch | Durée : | Date : La page de l'émission
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Le Medef est en pleine élection de son chef. Les candidatures pour reprendre le mouvement et succéder à Pierre Gattaz se multiplient. Dans Les Échos, un proche du patron des patrons confie que "c'est une élection très ouverte, tout est possible". 

L'actualité est chargée pour l'actuel président du Medef. Le gouvernement a annoncé une série de mesures visant à renforcer le contrôle des chômeurs. Même si l'entourage de Muriel Pénicaud, la ministre du Travail assure que "sur le papier, le régime d'avant est beaucoup plus dur que le régime de demain", une soixantaine de personnes ont manifesté, mercredi 21 mars, à Paris contre le projet du gouvernement. 

"Ils disent qu'une minorité de chômeurs fraudent. Si c'est une minorité, pourquoi on multiple les contrôles ? Cela stigmatise une population qui n'en a pas besoin", indiquait Claire Pauchet, du Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP), à l'AFP.

Le gouvernement d'Édouard Philippe a aussi annoncé une réforme de la formation professionnelle. Selon un sondage BVA pour La Tribune, seuls 41% des Français estiment qu'elle permettra de faire baisser le chômage. Parmi les personnes interrogées, 65% estiment que la réforme de la formation professionnelle que le gouvernement veut instaurer permettra de remonter le niveau de compétences des actifs. Ils sont 52% à estimer qu'elle améliorera la compétitivité des entreprises françaises. 

Suivez "Le Grand jury" minute par minute

À lire aussi
Edouard Philippe (illustration) syndicats
Réforme des retraites : à quoi servira la conférence sur le financement ?

12h57 - Interrogé sur la gratuité des transports en commune envisagé par Anne Hidalgo à Paris, Pierre Gattaz s'est dit contre. "On ne sait plus ce que l'on paye. Il faut toujours une petite cotisation", estime-t-il. 

12h55 - L'égalité salariale doit être l'une des grandes causes du quinquennat d'Emmanuel Macron, a affirmé le patron du Medef. 

12h42 - "Nous sommes en train de sortir des 30 piteuses. Il faut désormais créer les 30 ambitieuses", affirme Pierre Gattaz, qui rappelle avoir intitulé l'un de ses livres ainsi. 

12h35 - Pierre Gattaz n'a "aucun commentaire à faire" sur les soupçons de financement libyen qui pèsent sur Nicolas Sarkozy : "C'est une affaire de justice. Que la justice face son travail et que la défense se mette en oeuvre."

12h30 - "C'est pas bien de ne pas répondre aux CV. C'est une preuve de politesse et de respect de l'autre. Mais rajouter une contrainte aux employeurs, ce n'est pas la solution", dit Pierre Gattaz 

12h26 - Pierre Gattaz évoque son inquiétude face au prélèvement à la source, qui verra les salaires mensuels baisser sur les fiches de paye : "Nous somme toujours opposés à le faire brutalement", affirme-t-il. "Je crains qu’on ait un gros problème psychologique à gérer, peut-être récessif (…) Je demande à ce qu’on soit très prudent, je demande à ce qu’il y ait un moratoire, à ce qu’on puisse beaucoup mieux préparer ce sujet."

12h20 - L'un des défis de Pierre Gattaz : "Faire baisser le chômage au niveau national à 5% d'ici 10 ans".

12h18 - Il faut "se désendetter, il faut réduire le déficit". Lorsque les entreprises "ont des marges", elles peuvent "retrouver le chemin de la richesse". Pour Pierre gattaz, c’est un moyen de "repartager aux compatriotes". 


12h17 - Pierre Gattaz parle de sa future fondation "C'est possible", à destination des zones difficiles et de la ruralité.

12h14 - Interrogé au sujet des revendications des salariés d’Air France, qui réclament une augmentation de salaire, Pierre Gattaz se montre mesuré : "Air France est une entreprise qui doit se réformer", estime-t-il. L’entreprise "n’est pas encore compétitive dans un monde qui est très compétitif. Nous sommes dans un marché mondial un marché en croissance (…) il faut être raisonnable sur les augmentations de salaire." Selon lui, une augmentation trop importante mettrait "de nouveau à mal la compétitivité d’air France à terme".


12h10 - "Les grèves devraient être un aboutissement des négociations mais elles sont aujourd'hui un préalable", regrette Pierre Gattaz.

12h04 - Pierre Gattaz réagit aux attaques de Carcassonne et Tèbres, vendredi 23 mars, qui ont fait quatre morts : "Il faut prévenir, bien sûr, mais il faut anticiper. Il faut que ce type d’acte ne revienne plus." Il appelle à "détecter" : "Il faut davantage sécuriser mais je pense qu’il faut gfaire beaucoup plus de prévention." "Il ne faudrait pas que ce type d'acte répété fasse monter un populisme, un extrémisme", ajoute-t-il. 
12h00C'est le début de ce Grand Jury avec Pierre Gattaz. Pour interroger le président du Medef, Benjamin Sportouch est accompagné de Guillaume Roquette, Christophe Jakubyszyn et Marie-Pierre Haddad.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Medef Pierre Gattaz Entreprises
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants