1 min de lecture Mairie de Paris

Paris : Anne Hidalgo admet se sentir "seule" face aux critiques

La maire de Paris Anne Hidalgo se confie dans un livre "Respirer" et dans une interview au "Figaro", sur les difficultés de son mandat, mais assure se sentir confiante pour les municipales en 2020.

Anne Hidalgo à Paris en juillet 2018
Anne Hidalgo à Paris en juillet 2018 Crédit : Ludovic MARIN / POOL / AFP
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
Journaliste RTL

"Être maire de Paris, c'est avoir les épaules larges et savoir encaisser." Face aux critiques qui viennent de toutes part, Anne Hidalgo confie "parfois" se sentir "seule"dans une interview au Figaro et dans son livre Respirer, dont Le Point publie des extraits en avant-première.

À Paris, les transports sont gérés au niveau de la région par Île-de-France Mobilités. Pourtant, "je sais bien que lorsqu'un métro est en retard, lorsque le trajet d'un bus est détourné, lorsqu'une station de métro est tellement sale qu'on n'a qu'une envie, c'est d'en sortir, on se dit : 'C'est de la faute d'Hidalgo'", explique la maire de Paris dans son livre. C'est sa "plus grande frustration".

"Si la maire de Paris ne peut pas tout, elle n'abandonne rien", rassure Anne Hidalgo. Dans Le Figaro, elle revient sur la démission inattendue de son premier adjoint, Bruno Julliard, lundi 17 septembre, qu'elle ressent comme "une énorme déception". La maire de Paris indique être "surprise" par "la violence de ses propos".

"Violence gratuite"

Elle se rappelle que "quand les choses ont été très difficiles cet hiver avec un bashing, des attaques, une entreprise de démolition assez bien orchestrée à mon encontre", toute son équipe l'a soutenue, "à l'exception de [son] premier adjoint". "Au moins, le départ de Bruno Julliard aura clarifié les choses."

À lire aussi
La maire de Paris Anne Hidalgo, le 21 mars 2019. mairie de Paris
Municipales à Paris : Hidalgo largement en tête, Dati devance Griveaux et Villani

Si elle assure ne pas être isolée à la mairie, elle concède donc dans son livre se sentir seule parfois, notamment lorsqu'elle lit "le déferlement de violence gratuite et anonyme qui accompagne certains de [ses] tweets". "Cela pourrait me faire douter. Mais j'aime cette fonction de maire."

Bien que difficile, son mandat reste convoité. Mais alors que ses futurs adversaires affûtent leurs armes pour les municipales de 2020, Anne Hidalgo l'assure : elle reste confiante dans sa réélection.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mairie de Paris Anne Hidalgo Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants