2 min de lecture Polémique

Nicolas Domenach : "Les zadistes ne sont pas ceux que vous croyez"

BILLET - À Notre-Dame-des-Landes, tout commence de rentrer dans l'ordre, et les zadistes dans le rang. Mais, selon le journaliste Nicolas Domenach, d'autres zadistes se révèlent. Et ceux-là ne sont pas masqués.

Eric Zemmour et Nicolas Domenach On n'est pas forcément d'accord Éric Zemmour & Nicolas Domenach
>
Notre-Dame-des-Landes : "Les zadistes ne sont pas ceux que vous croyez", tonne Domenach Crédit Image : Maxime Villalonga | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Nicolas Domenach
Nicolas Domenach et Loïc Farge

Ils préfèrent tenir le haut du pavé plutôt que de le lancer ! Ceux-là, ce sont des intellectuels qui ne veulent pas se contenter d'occuper quelques parcelles de terre et de marécage avec grenouilles agiles et campagnols amphibies.

Certes ils peuvent, certains matins, tel Éric Zemmour, émerger coiffés tel le triton crêté, sans doute par solidarité, mais leur vision est plus large et plus élevée : ces grands esprits, qui sonnent plus que jamais l'alarme - et même le tocsin -, veulent défendre le pays en son entier. Car c'est la France qui serait dans son ensemble devenue une ZAD, une zone à défendre.

C'est Ivan Rioufol, le chroniqueur du Figaro, qui l'a formulé aussi clairement ce week-end : face à l'ennemi extérieur et qui nous gangrènerait désormais de l'intérieur, face à l'Islam, dominateur bien sûr, qui "colonise nos banlieues et disloque notre Nation", il faudrait "se réarmer intellectuellement, identitairement".

À lire aussi
Des voitures sur le périphérique parisien (Illustration) pollution
Automobile : le malus écologique sera encore durci au 1er janvier 2019

La victoire de Macron a été la défaite des penseurs du retour à la France d'hier

Nicolas Domenach
Partager la citation

Retrouver ses frontières en même temps que sa culture, ses racines, se replier, se barricader, comme l'ont fait symboliquement ces pitres d'extrême-droite du mouvement Génération identitaire, ces schtroumpfs bleus qui sont allés impunément bloquer le col de l'Échelle dans les Hautes-Alpes pour stopper les migrants. Cette spectaculaire opération faisait parfaitement écho à cette pensée barbelée , cette obsession du repli qui fait son retour.

C'est vrai que les penseurs du retour à la France d'hier avaient pris un rude coup avec l'élection présidentielle. La victoire d'Emmanuel Macron, c'était leur défaite. Il a gagné l'élection majeure en pariant sur l'optimisme et non le déclinisme, sur l'ouverture et non sur la fermeture, sur le sursaut national et non sur la peur du suicide.

Il a célébré la France souveraine avec l'Europe et non contre l'Europe. L'idée de progrès humaniste l'a emporté contre la xénophobie populiste. Mais ce succès du positivisme macroniste n'a pas fait disparaître comme par enchantement les bardes qui pleurent les splendeurs de l'ancien temps.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Notre-Dame-des-Landes Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793214272
Nicolas Domenach : "Les zadistes ne sont pas ceux que vous croyez"
Nicolas Domenach : "Les zadistes ne sont pas ceux que vous croyez"
BILLET - À Notre-Dame-des-Landes, tout commence de rentrer dans l'ordre, et les zadistes dans le rang. Mais, selon le journaliste Nicolas Domenach, d'autres zadistes se révèlent. Et ceux-là ne sont pas masqués.
https://www.rtl.fr/actu/politique/notre-dame-des-landes-les-zadistes-ne-sont-pas-ceux-que-vous-croyez-tonne-domenach-7793214272
2018-04-30 10:49:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/SrQ_CJXXC3bJTBOP3zJf4w/330v220-2/online/image/2015/0821/7779463869_nicolas-domenach.jpg