1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Notre-Dame-des-Landes : Johanna Rolland ne veut pas "céder au chantage"
1 min de lecture

Notre-Dame-des-Landes : Johanna Rolland ne veut pas "céder au chantage"

INVITÉE RTL - La maire de Nantes, partisane du transfert de l'aéroport actuel à Notre-Dame-des-Landes, pense que les zadistes trouveront toujours un projet à contester.

Johanna Rolland, le 23 mars 2014, à Nantes. (archives)
Johanna Rolland, le 23 mars 2014, à Nantes. (archives)
Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Johanna Rolland était l'invitée de RTL du 15 janvier 2018
10:53
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Le compte-à-rebours est enclenché. D'ici le 31 janvier, le gouvernement rendra son verdict quant à l'avenir du projet de Notre-Dame-des-Landes. Deux hypothèses s'offrent à lui : le réaménagement de l'aéroport actuel (Nantes-Atlantique) ou son transfert à Notre-Dame-des-Landes.

Invitée de RTL lundi 15 janvier, Johanna Rolland, maire de Nantes, est partisane de la seconde option. Si elle redoute, comme l'ensemble des responsables politiques, l'évacuation de la Zone à défendre, la maire socialiste n'entend pas changer d'avis devant cet argument. "Je n'ai pas compris jusqu'à présent que ce gouvernement était adepte de la non-décision. Je n'ai pas compris que dans un État de droit, on cédait au chantage d'une minorité radicale."

Et l'élue de se poser une question rhétorique : "À votre avis, les zadistes ultra-radicaux, si l'aéroport (de Notre-Dame-des-Landes, ndlr) ne se fait pas, ils vont disparaître, ils vont s'envoler ? Non, ils iront trouver un autre grand projet d'infrastructure à contester dans le pays. Je crois qu'il faut remettre un peu de raison là-dessus."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/