1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Nos ancêtres les Gaulois" : "Mollo sur la potion magique !", clame Alba Ventura
2 min de lecture

"Nos ancêtres les Gaulois" : "Mollo sur la potion magique !", clame Alba Ventura

ÉDITO - L'éditorialiste décrypte la phrase polémique de Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire de la droite pour 2017.

Alba Ventura
Alba Ventura
Crédit : Alba Ventura
"Nos ancêtres les Gaulois" : Mollo sur la potion magique !", clame Alba Ventura
03:01
"Nos ancêtres les Gaulois" : "Mollo sur la potion magique !", clame Alba Ventura
03:06
Alba Ventura & Loïc Farge

"Au moment où l'on devient Français, nos ancêtres sont les Gaulois". C'était lundi 19 septembre lors d'une réunion publique à Franconville, dans le Val d'Oise. Nicolas Sarkozy a affirmé qu'à partir du moment où l'on devient français, "l'on vit comme un Français et nos ancêtres sont les Gaulois". Choquant ? De la part de l'ancien président de la République, non. D'abord il l'a déjà dit. Et puis il nous a tellement habitué à ce genre de phrases qui font le buzz. D'ailleurs on voit bien qu'il n'a pas perdu la main, lui, "le petit Français de sang mêlé", comme il aimait à se présenter en 2007. Une phrase, et hop 24 heures de polémique ! Nicolas Sarkozy a le chic pour créer le débat et la polémique. Après le Karcher, les Gaulois.

Cela rappelle ces histoires que l'on racontait avant sur les colonies, lorsque l'Algérie était française. C'était quand les instituteurs, dans les années 50, apprenaient à leurs élèves, parmi lesquels de petits Algériens, l'Histoire de France en leur disant "vos ancêtres les Gaulois". Cela ne manquait pas de saveur. C'est, au fond, surtout très dépassé. C'était dans les années 50. Mais cela date de bien avant. C'est l'histoire du "roman national". La vérité, c'est qu'il n'existe pas de lignée de français qui remontent aux Gaulois. La vérité c'est que la Gaule, qui était un pays mêlé, mélangé, n'est pas une identité.

Pourquoi Nicolas Sarkozy fait-il cela, alors ? Il le fait pour faire réagir ses adversaires, et pas seulement ceux de gauche. Et au vu des réactions, tout le monde est tombé dans le panneau. Il le fait pour cliver au sein de son propre camp. Il est persuadé que pour gagner, il doit apparaître comme étant le candidat le plus à droite, en phase avec son électorat. Il le fait pour flatter la frange la plus "nationaliste" de son électorat.

La phrase la plus importante, c'est "quand on vient en France, on vit comme des Français"

Alba Ventura

N'oubliez pas que "l'identité nationale" a été son thème fétiche. Mais pas seulement. En disant cela, il exprime aussi ce que pensent une partie des Français qui en ont assez de se faire dicter la loi par une minorité. Cette fois, vous l'aurez compris, son thème fétiche c'est "l'assimilation". D'ailleurs dans ses propos, la phrase la plus importante  ce n'est pas celle sur les "Gaulois". La phrase la plus importante, c'est "quand on vient en France, on vit comme des Français". "Les Gaulois", ça vient après, c'est fait pour faire le buzz et pour marquer sa différence pour la primaire.

À lire aussi

À plus long terme, si d'aventure ces propos pouvaient résonner aux oreilles des souverainistes de tout poil, de droite comme de gauche, ce serait, croit-il, des voix qu'il prendrait à Marine Le Pen au moment de la présidentielle. On n'en est pas encore là.

Nicolas Sarkozy n'a pas tort de dire que la question du sentiment national est une question importante, comme la question de l'adhésion aux valeurs de la République est importante, comme parler français en France est une question  importante. Mais pour dire ça, on n'est pas obligé de se caricaturer. Faut y aller mollo sur la potion magique ! 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/