2 min de lecture Gouvernement

Nicolas Domenach : "Le long combat contre le mépris de la province"

BILLET - Jeudi 17 mai, vingt-neuf ministres vont essaimer dans toute la France pour porter la bonne parole gouvernementale, et tenter de convaincre les Français qu'ils ne méprisent pas la province. Ils vont avoir du mal.

Eric Zemmour et Nicolas Domenach On n'est pas forcément d'accord Éric Zemmour & Nicolas Domenach
>
Nicolas Domenach : "Le long combat contre le mépris de la province" Crédit Image : AFP / Jean-Pierre Muller | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Nicolas Domenach
Nicolas Domenach et Loïc Farge

Ça sera dur de convaincre la France dite "d'en bas" que les puissants "d'en haut" ne la méprisent pas. Car si le Président Emmanuel Macron a restauré la fonction présidentielle dans sa haute majesté, "en même temps" (comme il dit) il a accru le sentiment d'éloignement. Et de surcroît, en privilégiant les premiers de cordée, il a donné l'impression d'oublier ceux d'en bas.

C'est un fossé profond qui s'est créé entre la France mondialisée et la France provinciale. Et l'opposition l'a creusé plus encore pour en faire un gouffre, comme on le voit dans l'affaire de la baisse de la limitation de vitesse à 80 kilomètres/heure, ressentie comme une atteinte aux droits des ruraux alors qu'il s'agit de sauver leurs vies.

Il faudra donc beaucoup plus qu'une vaporisation parfumée des ministres dans l'Hexagone pour persuader de l'absence de mépris. Il faudra des preuves d'amour, mais aussi des déclarations qui ne dégoulinent pas de dédain. Et je ne vise pas que la condescendance techno-gouvernementale !

À lire aussi
Édouard Philippe, le 4 décembre 2018 pouvoir d'achat
Prime exceptionnelle : qui peut en bénéficier et quand ?

De l'arrogance capitale

Je vise, par exemple, Olivier Faure, le nouveau patron du PS. Ce dernier s'est escagassé contre les socialistes qui contestent le déménagement du siège du PS du centre de Paris en banlieue. Et notre jeune chef de lancer à ses contestataires : "À force de se diviser, ce n'est pas à Ivry qu'on va aller, mais dans la Creuse".

Ce dirigeant éminent a précisé qu'il n'avait rien "contre les Creusois", qui furent longtemps très à gauche. Mais son propos n'en a pas moins fait bondir dans ce département et au-delà, tant il fleurait l'arrogance capitale. Car il aurait pu envoyer paître ses opposants, en leur disant d'aller se faire voir chez les Grecs.

Non, Olivier Faure a cité la Creuse comme s'il s'agissait du bout du bout du monde, pour rester poli : une contrée éloignée de toute civilisation peuplée d'indigènes, d'aurochs et d'autres animaux préhistoriques. Mais il n'y a pas que les politiques qui ont des clichés pleins la tête. Il y a aussi les journalistes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Édouard Philippe Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793401061
Nicolas Domenach : "Le long combat contre le mépris de la province"
Nicolas Domenach : "Le long combat contre le mépris de la province"
BILLET - Jeudi 17 mai, vingt-neuf ministres vont essaimer dans toute la France pour porter la bonne parole gouvernementale, et tenter de convaincre les Français qu'ils ne méprisent pas la province. Ils vont avoir du mal.
https://www.rtl.fr/actu/politique/nicolas-domenach-le-long-combat-contre-le-mepris-de-la-province-7793401061
2018-05-16 09:49:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/gAcGnK9k8u5VGic5sMufEw/330v220-2/online/image/2018/0516/7793401389_c-est-un-fosse-profond-qui-s-est-cree-entre-la-france-mondialisee-et-la-france-provinciale.jpg