1 min de lecture Strasbourg

Mort de Naomi Musenga : Buzyn annonce sur RTL une rencontre avec les urgentistes le 14 mai

INVITÉE RTL - La ministre de la Santé ne décolère pas après la diffusion de l'enregistrement de Naomi Musenga, décédée en décembre dernier malgré un appel au Samu. Elle souhaite faire le point sur la gestion de la régulation des appels au cœur de la polémique.

Marc-Olivier Fogiel L'Invité de RTL Soir Marc-Olivier Fogiel iTunes RSS
>
Mort de Naomi Musenga : Buzyn annonce sur RTL une rencontre avec les urgentistes le 14 mai Crédit Image : Thomas Samson / AFP | Crédit Média : Vincent Parizot | Durée : | Date : La page de l'émission
245-PARIZOT
Vincent Parizot et Claire Gaveau

Agnès Buzyn s'était dit "profondément indignée". La ministre de la Santé ne décolère pas après l'éclatement de cette sombre affaire et la diffusion d'un enregistrement qui met en cause une opératrice du Samu de Strasbourg. "Outre le dysfonctionnement médical, le ton est extrêmement choquant. J'ai donc demandé une enquête de l'Inspection générale interministérielle du secteur social (IGAS). J'ai demandé les conclusions très rapidement", déclare la pensionnaire de l'avenue Duquesne.

Une enquête qui n'est pas isolée alors que le parquet de Strasbourg a annoncé l'ouverte d'une enquête préliminaire ce mercredi 9 mai.

Ce décès était-il évitable ? Si Agnès Buzyn est dans l'incapacité de répondre à cette question, elle entend bien mettre l'accent sur la question de la régulation des appels. "Quand je suis arrivée au ministère, j'ai demandé de travailler sur la régulation des urgences, j'ai demandé un rapport à un député... Tout cela va faire l'objet d'une analyse pour qu'une éventuelle modification ou réforme, je ne sais pas encore si ça nécessite une réforme, devra avoir lieu dans les mois à venir", explique-t-elle alors qu'elle "va voir" les urgentistes lundi 14 mai.

25 millions d'appels chaque année

À lire aussi
Météo : un nouveau pic de chaleur attendu cette semaine climat
Météo : pic de chaleur ce mardi, jusqu'à 35 degrés, avant des orages

À l'heure actuelle, la ministre de la Santé pointe surtout du doigt le non respect des procédures. "Un régulateur du Samu doit systématiquement passer l'appel à un médecin ce qui n'a pas été fait", déplore-t-elle regrettant également ne pas avoir été prévenu de ce dysfonctionnement. 

Malgré tout, Agnès Buzyn tient à mettre en avant le fonctionnement du Samu. "Je veux rassurer les Français. S'il y a un problème gravissime, le Samu traite près de 25 millions d'appels par an avec près de 800.000 sorties pour aller au chevet des patients. Fort heureusement, la grande majorité est de très grande qualité", assure-t-elle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Strasbourg Santé Agnès Buzyn
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793324465
Mort de Naomi Musenga : Buzyn annonce sur RTL une rencontre avec les urgentistes le 14 mai
Mort de Naomi Musenga : Buzyn annonce sur RTL une rencontre avec les urgentistes le 14 mai
INVITÉE RTL - La ministre de la Santé ne décolère pas après la diffusion de l'enregistrement de Naomi Musenga, décédée en décembre dernier malgré un appel au Samu. Elle souhaite faire le point sur la gestion de la régulation des appels au cœur de la polémique.
https://www.rtl.fr/actu/politique/mort-de-naomi-musenga-buzyn-annonce-sur-rtl-une-rencontre-avec-les-urgentistes-le-14-mai-7793324465
2018-05-09 18:58:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/x316Dm_lAvTA1zS6xRzXdg/330v220-2/online/image/2017/0915/7790113284_agnes-buzyn-la-ministre-de-la-sante.jpg