2 min de lecture People

Michel Houellebecq aurait pu appeler à voter Marine Le Pen

Dans une anecdote relatée dans son dernier livre, l'Écossais Gavin Bowd révèle que son ami Michel Houellebecq aurait envisagé soutenir le parti frontiste.

Michel Houellebecq expose ses photos au Palais de Tokyo
Michel Houellebecq expose ses photos au Palais de Tokyo Crédit : AFP
Ambre Deharo
Ambre Deharo

Michel Houellebecq est homme de polémique. En 2015, son roman Soumission, avait suscité une vive attention par son sujet de base : une France dirigée par un président issu d'un parti de confession musulmane. Immédiatement, l'écrivain avait été accusé d'être islamophobe. Ce qu'il n'avait pas nié, dans une interview au Guardian. Dans son dernier livre Mémoire d'outre-France, paru aux éditions Équateurs ce jeudi 8 septembre, l'universitaire écossais Gavin Bowd, ami de longue date de l'écrivain français et traducteur de Soumission, raconte une anecdote révélatrice à propos de lauréat du prix Goncourt 2010. Anecdote qui n'est pas sans lien avec la position du Français sur l'islam. En 2013, lors d'une soirée arrosée, Michel Houellebecq aurait ainsi déclaré vouloir appeler les Français à voter Marine Le Pen.

"Le Front national n'est pas un parti d'extrême droite"

Présents ce soir-là dans un appartement du XIIIème arrondissement parisien : une étudiante de la Sorbonne, Michel Houellebecq et Gavin Bowd. Entre bouteille d'absinthe et de Côtes-du-Rhône, les trois compères dînent et conversent des choses du monde. Selon l'universitaire, l'un des sujets débattus pendant la soirée était le passage de "la lutte contre le capitalisme à la lutte contre l'islam". C'est alors que Michel Houellebecq aurait lancé : "Je vais donner une interview où j'appellerai à une guerre civile pour éliminer l'islam de France". Avant d'ajouter cette phrase : "Je vais appeler à voter pour Marine Le Pen !". Et de poursuivre, devant les protestations de l'étudiante pour qui cette prise de position conduirait l'écrivain à une sorte de suicide littéraire, en affirmant que "le Front national n'est pas un parti d'extrême droite."

"La religion la plus con"

Pour l'instant, Michel Houellebecq n'a pas réagi aux propos rapportés via cette anecdote. Cependant, au-delà de Soumission, l'écrivain a par le passé critiqué à plusieurs reprises l'islam. En 2001, dans le cadre de la promotion de son roman Plateforme, le Français avait déclaré lors d'une interview au magazine Lire : "La religion la plus con, c'est quand même l'islam. Quand on lit le Coran, on est effondré… effondré !". Une position qui a évolué avec le temps. En 2015, après la tuerie de Charlie Hebdo, Michel Houellebecq avait déclaré au micro de RTL que selon lui, "l'islam est une religion de paix, de tolérance et d'amour".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
People Livres Michel Houellebecq
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants