1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Médecine : le gouvernement planche sur la fin du numerus clausus
1 min de lecture

Médecine : le gouvernement planche sur la fin du numerus clausus

Le gouvernement souhaite mettre fin au système qui fixe à un nombre précis, les étudiants qui pourront poursuivre leurs études de médecine ou en pharmacie en deuxième année.

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé sera elle à Paris
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé sera elle à Paris
Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Médecine : le gouvernement planche sur la fin du numerus clausus
03:43
Dr Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des Médecins de France : "Le numerus clausus ne va pas dans le bon sens !"
05:11
Marie-Pierre Haddad

La fin du numerus clausus. Il s'agit du nombre d'élèves qui à l'issue de leur première année de médecine, seront autorisés à poursuivre en deuxième année. C'est le gouvernement qui fixe, chaque année, le numerus clausus qui "détermine le nombre d'étudiants pouvant être admis en deuxième année", indique L'Étudiant

Selon les informations de Franceinfo, le gouvernement planche sur l'arrêt de ce système et aussi sur la fin du concours à l'issu de la première année. "En 2017, sur les près de 60.000 candidats, seulement 8.200 ont été reçus en médecine l'an dernier, soit à peine 15% des participants", rapporte le site.

La fin du numerus clausus est une volonté affichée depuis longtemps par Emmanuel Macron et Édouard Philippe. Le système actuel pourrait être remplacé par des partiels dans les universités, comme pour les autres cursus. "Soit le gouvernement ouvre complètement les vannes, ce qu’on appelle le numerus apertus, et alors libre à chaque université de former autant de médecins qu'elle le souhaite", évoque Franceinfo. Soit l'exécutif choisit de maintenir "une forme de sélection", cette fois-ci en troisième année avec un concours

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/