2 min de lecture Manifestations

1er mai à Paris : 109 personnes en garde à vue, Collomb promet plus de policiers

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a promis qu'il y aurait "encore plus de forces de l'ordre" lors des prochaines manifestations, après les débordements du 1er mai à Paris. 109 personnes ont été placées en garde à vue.

Les "Black Blocs" ont été à l'origine de débordements lors du défilé du 1er mai 2018 à Paris
Les "Black Blocs" ont été à l'origine de débordements lors du défilé du 1er mai 2018 à Paris Crédit : Alain JOCARD / AFP
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
et AFP

Le gouvernement sommé de s'expliquer après un défilé du 1er mai catastrophique à Paris. Près de 1.200 "Blacks Blocs" selon la préfecture ont perturbé le cortège et commis de nombreuses dégradations, notamment au niveau de la gare d'Austerlitz.

"Pour les prochaines manifestations, il y aura encore plus de forces de l'ordre", a promis le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb sur France 2 mercredi 2 mai. Le but des autorités sera alors "de séparer totalement les manifestants de ceux qui veulent casser".

283 personnes ont été interpellés, et 109 placées en garde à vue à l'issue des manifestations à Paris. Gérard Collomb a dans un premier temps évoqué 209 gardes à vue, avant d'être corrigé par la préfecture de police.

À lire aussi
Eric Drouet, une des figures des "gilets jaunes", à la marche dédiée aux blessés lors des manifestations, le 2 février 2019 Gilets jaunes
"Gilets jaunes" : Eric Drouet annonce faire une "pause (...) voire plus peut-être"

"Une journée en enfer"

Les "Black Blocs" ont saccagé un restaurant McDonalds avant de dégrader des vitrines et d'incendier des véhicules et des arrêts de bus. Ils ont également jeté des projectiles sur les forces de l'ordre. Le défilé des syndicats n'a pas pu se dérouler comme prévususcitant de vives critiques politiques.

"On ne peut pas faire face malgré la mobilisation de 21 compagnies à des mouvements qui tout d'un coup, prennent une ampleur qui n'avait jamais été connue", a affirmé le ministre de l'Intérieur. "Nous ne pouvons pas interpeller un certain nombre de gens qui arrivent comme vous et moi en civil, et qui tout à coup s'habillent en Black Bloc, se mettent au milieu de la foule", a-t-il ajouté. 

Gérard Collomb s'est indigné d'un appel à la manifestation du 1er mai lancé sur les réseaux sociaux, intitulé "une journée en enfer" et illustré d'une "image de policiers qui prennent feu". "On a affaire à une violence qui monte dans les propos, dans les appels", a-t-il déploré.

Il a également fustigé "une partie de la classe politique qui appelle à faire 'la fête à Macron'" : "Certains le prennent au pied de la lettre". Et de mettre en garde : "Attention au verbe qu'on emploie car un certain nombre de jeunes peuvent y être sensibles."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations 1er mai Gérard Collomb
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793235257
1er mai à Paris : 109 personnes en garde à vue, Collomb promet plus de policiers
1er mai à Paris : 109 personnes en garde à vue, Collomb promet plus de policiers
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a promis qu'il y aurait "encore plus de forces de l'ordre" lors des prochaines manifestations, après les débordements du 1er mai à Paris. 109 personnes ont été placées en garde à vue.
https://www.rtl.fr/actu/politique/manifestation-du-1er-mai-109-personnes-en-garde-a-vue-collomb-promet-plus-de-policiers-7793235257
2018-05-02 09:47:36
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_tk6K6FluLfBm-VH1tYn7g/330v220-2/online/image/2018/0502/7793236394_les-black-blocs-ont-ete-a-l-origine-de-debordements-lors-du-defile-du-1er-mai-2018-a-paris.jpg