1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. LR : après son appel du pied au FN, Thierry Mariani ne se fait pas réprimander
1 min de lecture

LR : après son appel du pied au FN, Thierry Mariani ne se fait pas réprimander

CONFIDENTIELS RTL - Thierry Mariani, ex-ministre LR de Nicolas Sarkozy, affirme ne pas avoir reçu le moindre message direct de la direction des Républicains après une interview dans laquelle il plaide pour un "rapprochement" avec le Front national.

Thierry Mariani, ex-ministre LR de Nicolas Sarkozy, le 14 février 2017 à l'Assemblée nationale
Thierry Mariani, ex-ministre LR de Nicolas Sarkozy, le 14 février 2017 à l'Assemblée nationale
Crédit : AFP / Archives, Alain Jocard
LR : après son appel du pied au FN, Thierry Mariani ne se fait pas réprimander
03:04
LR : après son appel du pied au FN, Thierry Mariani ne se fait pas réprimander
03:00
Pauline De Saint-Rémy & Loïc Farge

Dans une interview au site Internet du Journal du dimanche, vendredi 9 mars, Thierry Mariani appelait la droite à s'allier, ou très exactement à "regarder si un accord ou un rapprochement sont possibles" avec le FN (pardon, avec le Rassemblement national !).

L'ancien député des Français de l'étranger, battu aux dernières législatives, affirme ne pas avoir reçu le moindre message direct de la direction des Républicains. Un silence de l'état-major confirmé, voire assumé, par l'entourage de Laurent Wauquiez, qui, interrogé dimanche 11 mars au soir à ce sujet, répondait : "Nulle sanction pour avoir exprimé un simple avis, isolé et ultra-minoritaire. Évidemment, s'il passait aux actes, les choses seraient différentes".
 
À noter justement, concernant les rumeurs sur de négociations entre Thierry Mariani et le FN pour qu'il figure sur une liste dite de "rassemblement", présentée par le parti de Marine Le Pen aux élections européennes de 2019, il botte en touche. Sans exclure totalement la possibilité de franchir le pas. "Ce n'est pas le sujet qui me préoccupe. Cela se passera dans seize mois", m'a-t-il confié dimanche. 

La rédaction vous recommande

Du côté du Front national, leur chef de file au Parlement européen, Nicolas Bay, prévient en privé : "Il ne faudrait pas qu'on se retrouve dans un tête-à-tête FN - Debout La France".

Dit autrement, il mise beaucoup sur la présence de transfuges des Républicains sur sa liste. Une liste dont il se verrait bien prendre la tête, quelles que soient les résistances en interne. Mais ça, c'est un autre sujet...

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/