1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les sénateurs UMP auraient touché 8.000 euros d'étrennes à Noël entre 2003 et 2014, selon "Mediapart"
1 min de lecture

Les sénateurs UMP auraient touché 8.000 euros d'étrennes à Noël entre 2003 et 2014, selon "Mediapart"

Entre 2003 et 2014, les sénateurs UMP auraient touché 8.000 euros au mois de décembre. Une somme que l'instigateur de ces étrennes qualifie de "treizième mois".

Vue du Sénat lors d'une séance le 7 avril 2015
Vue du Sénat lors d'une séance le 7 avril 2015
Crédit : CHARLES PLATIAU / POOL / AFP
Romain Renner
Romain Renner

Selon Mediapart, le président du groupe LR (parti des Républicains) au Sénat, Bruno Retailleau, viendrait de supprimer les étrennes de Noël de ses sénateurs. De 2003 à 2014, les élus de l'ex-groupe UMP de la chambre haute auraient touché 8.000 euros à chaque mois de décembre. Mediapart (article payant, ndlr) chiffre cette dépense à environ 15 millions d'euros en douze ans. Les chefs de groupe successifs y auraient même ajouté de temps à autres quelques "babioles" tels que des stylos.

Personne à l'extérieur du groupe UMP n'aurait jamais eu connaissance de cette pratique. Mediapart explique que les groupes parlementaires n'ont jamais publié leurs comptes. Cette pratique aurait donc touché à sa fin et aucune étrenne ne serait versée en décembre 2015. "C'est un treizième mois comme dans les entreprises. Vous n'allez pas me dire que ça ne se fait pas dans les entreprises", justifie Josselin de Rohan, président du groupe UMP de 2002 à 2008 et instigateur de ces étrennes. Selon lui, cette somme correspond aux cotisations versées par les sénateurs à leur groupe (720 euros tous les mois prélevés sur leur indemnité de base) : "Leur treizième mois, ils le cotisaient eux-mêmes. C'est légal". Le montant des cotisation a par ailleurs été ramené à 100 euros par mois par Bruno Retailleau.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/