1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. LR : Ciotti rêve aussi de détrôner Estrosi à la tête de la fédération des Alpes-Maritimes
1 min de lecture

LR : Ciotti rêve aussi de détrôner Estrosi à la tête de la fédération des Alpes-Maritimes

Ça chauffe sous le soleil politique des Alpes-Maritimes ! Éric Ciotti, qui vise la municipalité niçoise en 2020 pour succéder à Christian Estrosi, a aussi des visées sur la présidence départementale des Républicains, dirigée par son rival.

Christian Estrosi et Éric Ciotti
Christian Estrosi et Éric Ciotti
Crédit : VALERY HACHE / AFP
LR : Ciotti rêve de détrôner Estrosi à la tête de la fédération des Alpes-Maritimes
03:30
LR : Ciotti rêve de détrôner Estrosi à la tête de la fédération des Alpes-Maritimes
03:28
Pauline De Saint-Rémy & Loïc Farge

Éric Ciotti, député Les Républicains et ancien protégé de Christian Estrosi, rêve de le détrôner à l'occasion des prochaines élections municipales de 2020. Et il prépare de plus en plus visiblement le terrain à sa candidature.

Il le fait avec un angle d'attaque qui tue chez Les Républicains : jouer la carte du véritable homme de droite face à un maire de Nice qui non seulement a pris ses distances avec Laurent Wauquiez, mais en plus assume un positionnement central sur l'échiquier politique depuis qu'il a remporté la présidence du conseil régional avec l'aide du PS en 2015 face au FN.

C'est donc une belle bataille qui s'annonce, mais dont on joue déjà en quelque sorte ces jours-ci à Nice la répétition générale. Les 13 octobre prochain a lieu chez Les Républicains l'élection des présidents de fédérations des partis. Un vote interne qui n'a rien d'anecdotique, contrairement à ce qu'on pourrait croire. Surtout pas dans les Alpes-Maritimes, l'une des trois plus puissantes fédérations.

La guerre des soutiens

Cette fédération est aujourd'hui dirigée par Christian Estrosi, qui n'a pas encore annoncé sa candidature. Éric Ciotti, lui, est bel et bien candidat. Il pilonne son rival depuis le début de l'été.

Il l'accuse notamment d'avoir tenté de le faire battre par une candidate macroniste en 2017 lors des élections législatives et d'être le "président de La République En Marche" dans le département.

À lire aussi

Autant vous dire que les couteaux sont sortis dans les deux camps. C'est la guerre des soutiens notamment. L'équipe d'Éric Ciotti ne manque pas d'alimenter la presse en infos sur les ralliements dont il peut sa vanter. Il ne cesse de provoquer le président sortant.

"S'il gagne, ce sera le premier pas vers autre chose", dit-on même ouvertement côté Ciotti. Traduction : une éventuelle victoire le 13 octobre en ferait, selon eux, le candidat naturel de la droite pour la mairie de Nice.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/