1 min de lecture Budget

Les collectivités locales continueront de recruter malgré des budgets en baisse

Avec la baisse des dotations de l'État, les collectivités locales sont obligées de se serrer la ceinture. Mais selon une étude Randstad publiée jeudi 6 novembre, elles n'auraient pas d'autre choix que de continuer à recruter.

Un buste de Marianne à Toulouse, le 4 avril 2014 (Illustration)
Un buste de Marianne à Toulouse, le 4 avril 2014 (Illustration) Crédit : PASCAL PAVANI / AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
et Martial You

Prises en étaux entre la réduction de leur budget et une demande sociale accrue, les collectivités locales sont contraintes au grand écart.  

La baisse de la dotation de l'État, a obligé les collectivités à faire de la maîtrise de la masse salariale leur priorité, selon le baromètre RH du pôle public de Randstad publié jeudi 6 novembre. Mais selon cette étude, elles sont un quart à envisager d'augmenter leurs effectifs, contre une sur cinq qui prévoit de les réduire.

"Un grand écart qui se traduit aujourd’hui par un climat social dégradé et peut-être, demain, par une hausse des impôts locaux", écrit Randstad. 

Les nouveaux rythmes scolaires ne vont rien arranger

28% des collectivités sondées affirment que le climat social s'est dégradé en 2014 par rapport à 2013, contre seulement 10% qui ont constaté l'inverse.

À lire aussi
Un cadeau de Noël (illustration). fêtes
Les infos de 6h - Noël 2019 : le budget moyen des Français en baisse

Et leur politique de ressources humaines va devoir faire face à un autre paramètre : la réforme des rythmes scolaires. Cette dernière prévoit des activités périscolaires, que les collectivités sont chargées mettre en place. Si 33% des sondées envisagent de mobiliser des agents en poste, 23% des communes pensent recruter des vacataires. Au risque de provoquer l'ire de la Cour des comptes.

Mais ces structures sont désormais contraintes à la règle d'or budgétaires. Elles sont obligées de présenter des budgets à l'équilibre. Avec des dépenses annuelles de 250 milliards d'euros, soit 12% du PIB, elles contribuent au non-respect de la France de ses engagements en matière de déficit public.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Budget Déficit Emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants