2 min de lecture Législatives 2017

Législatives : pourquoi le gouvernement repousse son débat sur la proportionnelle

ÉCLAIRAGE - S'il s'était engagé à mettre en place la proportionnelle avant la fin de l'année, Emmanuel Macron aurait revu son calendrier.

Emmanuel Macron, lors d'un meeting à Paris le 1er mai 2017
Emmanuel Macron, lors d'un meeting à Paris le 1er mai 2017 Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

"Cette abstention catastrophique doit poser la question du mode de scrutin qui écarte des millions de nos compatriotes des urnes et d'une représentation digne de ce nom". Dimanche 11 juin, Marine Le Pen a une nouvelle fois vivement critiqué ces élections législatives et le manque de représentativité des partis alors que La République En Marche pourrait décrocher plus de 400 sièges à l'Assemblée nationale, selon la projection au soir du premier tour. Un raz-de-marée qui ne laisse que peu de places aux autres partis. L'alliance LR-UDI-DVD devrait obtenir une centaine de sièges alors que la France insoumise et le Front national ne devrait avoir qu'un nombre de députés très limités par rapport aux scores réalisés à l'élection présidentielle.

La proportionnelle va-t-elle voir le jour en France ? Si cette proposition ne faisait pas partie du programme d'Emmanuel Macron, l'ancien ministre de l'Économie s'était dit "favorable à la proportionnelle de manière dosée pour refléter le pluralisme de notre vie politique". Mais, selon les informations de Franceinfo, il va encore falloir patienter un peu avant de voir ce nouveau mode de scrutin se mettre en place.

Quelles sont les raisons évoquées ?

Si le nouveau pensionnaire de l'Élysée avait un temps annoncé cette réforme avant la fin de l'année 2017, celle-ci ne devrait pas voir le jour avant l'année suivante. C'est en tout cas ce que révèle une source gouvernementale, proche du chef de l'État. Au micro de RTL, Benjamin Griveaux s'était montré beaucoup plus frileux évoquant simplement "un débat qui va s'ouvrir", sans jamais préciser le calendrier retenu. "On est entre les deux tours des élections législatives, on est déjà en train de parler de la suite. Jusqu'à présent, quand Emmanuel Macron a mis quelque chose dans le débat présidentiel, il est rare que les choses n'est pas été suivies des faits", a-t-il commenté.

À lire aussi
Des bulletins de vote dans une urne. Guyane
Législative partielle en Guyane : le candidat REM devance son adversaire LFI

Deux raisons sont notamment évoquées pour justifier de ce report : le calendrier parlementaire, qui est déjà bien rempli pour cette fin d'année, mais aussi la baisse du nombre de parlementaires. Emmanuel Macron s'est en effet engagé à réduire d'environ un tiers le nombre de députés et de sénateurs. Le gouvernement mènera donc simultanément cette réforme et celle de l'instauration d'une dose de proportionnelle. L'idée étant que celle-ci soit effective pour les prochaines élections législatives de 2022.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Législatives 2017 Emmanuel Macron Élections législatives
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788940795
Législatives : pourquoi le gouvernement repousse son débat sur la proportionnelle
Législatives : pourquoi le gouvernement repousse son débat sur la proportionnelle
ÉCLAIRAGE - S'il s'était engagé à mettre en place la proportionnelle avant la fin de l'année, Emmanuel Macron aurait revu son calendrier.
https://www.rtl.fr/actu/politique/legislatives-proportionnelle-macron-7788940795
2017-06-12 19:55:09
https://cdn-media.rtl.fr/cache/LBBoKSE3XIopZbnwsOzV5A/330v220-2/online/image/2017/0501/7788365205_emmanuel-macron-lors-d-un-meeting-a-paris-le-1er-mai-2017.jpg