1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2022 : Jean-Luc Mélenchon milite pour un groupe unique à l'Assemblée, la gauche refuse
2 min de lecture

Législatives 2022 : Jean-Luc Mélenchon milite pour un groupe unique à l'Assemblée, la gauche refuse

Jean-Luc Mélenchon a proposé que la Nupes forme un seul et même groupe à l'Assemblée pour garder son "statut" de première opposition à Emmanuel Macron. Le PS, EELV et le PCF se sont opposés à cette proposition.

Jean-Luc Mélenchon, le 19 juin 2022.
Jean-Luc Mélenchon, le 19 juin 2022.
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Marine Derquenne & AFP

"La Nouvelle union populaire écologique et sociale devrait se constituer comme un seul groupe" à l'Assemblée nationale, a "proposé" Jean-Luc Mélenchon, inquiet que l'obtention de 89 députés par le Rassemblement national remette en cause son "statut" de première opposition à Emmanuel Macron. 

"Dès lors qu'il y a un seul groupe, sans aucune discussion possible, l'opposition s'appellerait Nupes", a estimé le leader de la coalition de gauche devant le siège de La France insoumise à Paris, au lendemain des résultats du second tour des législatives. Jean-Luc Mélenchon a justifié cette proposition : "Personne n'avait vu arriver cette situation". Il ne souhaite pas "donner le sentiment que nous amplifions la confusion" "par notre propre éparpillement", a-t-il ajouté.

Espérer avoir la présidence de la Commission des finances

Former un seul groupe permettrait aussi à la Nupes d'espérer pouvoir présider la Commission des finances. Si la Nupes était parvenue à ne former qu'un seul groupe, elle aurait eu davantage de sièges que le RN, soit 131, et aurait pu se revendiquer premier groupe d'opposition à la majorité présidentielle. 

Mais tous les partis composant la Nupes, soit les Verts, le PS et le PCF ont rejeté la proposition de Jean-Luc Mélenchon. Dès lors, puisque 72 sièges ont été remportés par la France Insoumise, 24 par le Parti socialiste, 12 par le PCF et 23 par EELV, le RN restera la première force d'opposition en nombre de sièges avec 89 députés. 

À lire aussi

LFI ne serait donc que le troisième groupe d'opposition. Et même si l'article 39 du règlement de l'Assemblée nationale ne prévoit pas à quelle opposition doit revenir la présidence de la Commission des finances, dans les faits, la tradition s'est imposée depuis 2007 pour que ce soit un député du groupe de l'opposition majoritaire. C'est par ailleurs ce que Philippe Ballard, député RN de l'Oise, a déclaré sur franceinfo, précisant que le poste de la présidence de la Commission revenait "depuis une quinzaine d'années au parti d'opposition majoritaire. (...) Nous sommes le premier parti de France (...) et le premier parti d'opposition", a-t-il ajouté, réclamant que la présidence revienne au RN. Ensemble! respectera-t-il cette tradition ?

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation