1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2017 : une candidate REM condamnée en 2011 pour faux diplôme
2 min de lecture

Législatives 2017 : une candidate REM condamnée en 2011 pour faux diplôme

Houmria Berrada, candidate de La République en marche dans la 2e circonscription du Nord, a été condamnée en 2011 à huit mois de prison avec sursis pour "faux et usage de faux document administratif", selon le texte du jugement que s'est procuré l'AFP.

Un meeting de campagne de La République En Marche (REM) à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis)
Un meeting de campagne de La République En Marche (REM) à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis)
Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Clémence Bauduin & AFP

La commission d'éthique de La République En Marche a du pain sur la planche dans la deuxième circonscription du Nord. La candidate REM aux législatives, Houmria Berrada, a été condamnée en 2011 à huit mois de prison avec sursis pour "faux et usage de faux document administratif", selon le texte du jugement que s'est procuré l'AFP. "Pour autant, la commission d’investiture d’En Marche ! ne remet pas en cause sa candidature", a indiqué jeudi 1er juin La Voix du Nord qui révélait l'information en début de semaine.

Son cas est entre les mains des instances nationales du mouvement, comme l'a confirmé mercredi 31 mai le référent de REM dans le Nord, Christophe Itier, qui n'avait pas encore à ce moment-là pris connaissance du jugement rendu par le tribunal correctionnel de Lille, le 16 mars 2011. "Une décision en conséquence sera prise. Si les faits sont avérés, la décision sera assez radicale", avait-il pourtant ajouté.

Pas de candidat dans cette circonscription ?

Depuis la révélation de l'affaire par La Voix du Nord mardi 30 mai au soir, les militants de REM dans cette circonscription de gauche qui comprend Villeneuve d'Ascq, à la périphérie de Lille, sont "déprimés, révoltés", selon le suppléant d'Houmria Berrada, Christian Carnois, qui a suspendu sa campagne depuis mercredi. Aujourd'hui âgée de 34 ans, Houmria Berrada avait produit en 2010 un faux diplôme de l'Université de Bourgogne à Dijon en utilisant celui, authentique, d'une étudiante de cet établissement. Il lui avait servi à intégrer l'Ixad, l'école des avocats de Lille rattachée à la Faculté de droit.

Quelques mois plus tard, l'Ixad avait découvert la supercherie, consistant en "la falsification" d'un document de l'université de Dijon. Son président avait "porté plainte", affirme la direction de l'Ixad. La jeune femme avait dû quitter l'école. Dans son jugement consécutif à une audience où elle ne s'était pas rendue, le tribunal de grande instance de Lille a déclaré la prévenue "coupable des faits qui lui sont reprochés" et l'a condamnée à "un emprisonnement délictuel de huit mois", assortis d'un sursis total en l'absence de récidive. Les juges avaient aussi condamné la prévenue à verser 500 euros de dommages et intérêts à la jeune femme dont le diplôme avait été détourné et autant à l'Université de Bourgogne.

À lire aussi

Depuis la révélation de l'affaire, la candidate a nié toute condamnation, arguant que son casier judiciaire était vierge. Selon l'un de ses camarades de REM, elle s'est rendue jeudi 1er juin au palais de justice de Lille afin de vérifier que tel était bien le cas. Après avoir eu confirmation du jugement, son suppléant a précisé qu'il comptait "demander officiellement que l'investiture soit retirée" à Houmria Berrada. De ce fait, REM n'aura pas de candidat dans cette circonscription, a-t-il ajouté, allant à contre-courant de l'information de La Voix du Nord. La candidate REM avait été investie face, notamment, à la députée socialiste sortante Audrey Linkenheld, soutenue entre autres par Martine Aubry.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/