1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2017 : NKM dit être "la cible" de "vieille droite" à Paris
2 min de lecture

Législatives 2017 : NKM dit être "la cible" de "vieille droite" à Paris

REPLAY - INVITÉE RTL - La candidate au siège de la 2e circonscription de Paris dénonce une "conjuration des sectaires".

Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée de RTL le 31 mai 2017
Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée de RTL le 31 mai 2017
Crédit : Camille Kaelblen / RTLnet
NKM sur la droite parisienne : "Ça fait des années qu'ils veulent mon scalp"
01:16
Nathalie Kosciusko-Morizet était l'invitée de RTL le 31 mai 2017
14:19
Nathalie Kosciusko-Morizet : "Je veux qu'on donne sa chance à Emmanuel Macron"
00:20
Nathalie Kosciusko-Morizet : Richard Ferrand "devrait lui-même réclamer une enquête"
00:48
NKM : "Richard Ferrand devrait lui-même réclamer une enquête"
14:26
Julien Absalon
Journaliste

Sa situation est plus qu’inconfortable. Candidate dans la 2e circonscription de Paris, souvent décrite comme imperdable sur le papier pour Les Républicains, Nathalie Kosciusko-Morizet doit composer avec la candidature REM de Gilles Le Gendre mais aussi avec les candidatures dissidentes à droite de Jean-Pierre Lecoq, maire du VIe arrondissement de Paris, et de Henri Guaino. Elle doit également faire face aux critiques de Rachida Dati, influente maire du VIIe arrondissement.

Au micro de RTL, l'intéressée reconnaît une campagne "difficile". Cependant, elle ne se dit pas "surprise" d'être attaquée par la "vieille droite qui aime à rester enfermée à Paris dans ses territoires protégées". L'ancienne ministre dit être ainsi "la cible" d'une manœuvre politique avec des "commanditaires" et des "hommes de main". Pour les seconds, elle vise ces candidats dissidents, tels que Jean-Pierre Lecoq qui n'a pas été exclu du parti Les Républicains. Quant aux commanditaires, il s'agit d'après elle de la "tête de la droite parisienne".

"Ça fait des années qu'ils veulent accrocher mon scalp à leur tableau de chasse. Ça fait des années qu'ils souffrent d'être dirigés par une femme moderne, et peut-être même par une femme tout court", dit-elle en référence à son poste de présidente du groupe Les Républicains au Conseil de Paris.

Une pré-bataille pour les municipales ?

Ses attaques visent aussi La République En Marche, "un jeune parti qui a déjà bien vieilli" : "Là aussi, il y a des commanditaires et un homme de main. Les commanditaires, c'est Richard Ferrand et Benjamin Griveaux. (...) Ceux-là s'inscrivent dans une logique et un sectarisme de parti en contradiction avec la volonté affichée par Emmanuel Macron".

À lire aussi

NKM voit ainsi dans cette machination une "conjuration des sectaires" ayant deux objectifs : "D'une part, m’éliminer de la course pour la mairie de Paris. En Marche voudrait la monopoliser et les barons parisiens, confortablement installés dans leurs baronnies, n'ont pas tellement envie qu'un des leurs puisse gagner la ville. Il y a autre chose : c'est m'éliminer de l'Assemblée nationale. Parce que là-bas, on n'aime pas tellement les paroles libres et indépendantes. Les Parisiens, je crois, aiment la parole libre. Ils me le disent et savent que cela a de la valeur".

Voici la liste des candidats pour les élections législatives dans la 2e circonscription de Paris : Nathalie Kosciuko-Morizet (Les Républicains), Henri Guaino (dissident Les Républicains), Jean-Pierre Lecoq (dissident Les Républicains), Gilles Le Gendre (La République En Marche), Alain Avronsart, Delphine Benin, Pauline Betton (PCD), Manon Bouquin , Jan-Edouard Brunie (Debout La France), Edmond Coulot, Fabien Couture (PA), David de Preval, Laurent Gamet, Fabien Lassalle, Dominique Lelys, Christine Lichtenauer (Lutte Ouvrière), Alain Penso, Anne-Françoise Prunières (La France Insoumise), Annick Puyoou, Lorraine Questiaux (Parti communiste), Marine Rosset (Parti socialiste), Nicolas Rousseaux, Gilles Seignan (EELV), Anne Zanghellini (UPR).

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/