1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2017 : Malek Boutih veut aussi l'investiture En Marche !
1 min de lecture

Législatives 2017 : Malek Boutih veut aussi l'investiture En Marche !

Proche de Manuel Valls, le député PS de l'Essonne a lui aussi sollicité l'investiture du mouvement La République En Marche pour les élections législatives du mois de juin.

Malek Boutih le 27 mai 2014 à Paris.
Malek Boutih le 27 mai 2014 à Paris.
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Christophe Guirard & AFP

Alors que Manuel Valls a été accueilli fraîchement par la commission d'investiture  de La République En Marche, qui lui a fait savoir qu'il ne remplissait pas les critères d'acceptation, un proche de l'ancien premier ministre a également annoncé avoir fait une demande auprès du mouvement créé l'an passé par Emmanuel Macron. Malek Boutih, député sortant de l'Essonne, a annoncé avoir fait sa demande "dimanche par internet", comme le demande le mouvement. "Ce qui compte c'est pas les formulaires, c'est de savoir si un certain nombre de personnalités, comme Manuel Valls ou moi, on est utiles pour une majorité présidentielle", a-t-il déclaré dans les couloirs de l'Assemblée.

L'ancien premier ministre, député de la 1ère circonscription de l'Essonne, a annoncé qu'il serait "candidat de la majorité présidentielle" aux élections législatives. Il souhaite s'inscrire dans le mouvement d'Emmanuel Macron, rebaptisé La République En Marche. Ce "Parti socialiste est mort", "il est derrière nous" et "doit se dépasser", estime-t-il. "Manuel Valls n'est plus dans un objectif de recomposition du PS. Cette recomposition est malheureusement impossible, le débat politique n'aura plus lieu à l'avenir au PS", a déclaré Malek Boutih.
  
De son côté, le député réformateur de Gironde Gilles Savary, investi par le PS, a dit qu'il "préférerait être candidat En Marche !" mais a déploré "les règles intransigeantes" du mouvement en matière de candidature. "Je préférerais être candidat En Marche ! mais je n'ai pas l'assurance d'être investi (...) Emmanuel Macron veut faire table rase du passé mais cela risque d'être au détriment de sa future majorité", a dit l'élu de la 9ème circonscription de Gironde.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/