Primaire de la gauche : quand Malek Boutih voit rouge à l'Assemblée

CONFIDENTIELS RTL - La réunion du groupe socialiste au Palais-Bourbon a viré à la crise de nerfs, mardi 10 janvier. Au cœur des bisbilles : Emmanuel Macron.

Malek Boutih le 27 mai 2014 à Paris. >
Pauline de Saint-Rémy : Primaire de la gauche : quand Malek Boutih voit rouge à l'Assemblée Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Crédits Média : RTLnet | Durée : | Date :
1/

C’est une scène qui peut paraître anecdotique, mais qui en dit long sur la fébrilité ambiante au PS. Et notamment chez les soutiens de Manuel Valls. Mardi 10 janvier au matin, les députés socialistes se retrouvaient pour la première fois à l’Assemblée nationale depuis la trêve de Noël, en présence de Bernard Cazeneuve. Olivier Faure, le tout nouveau président du groupe - qui dressait la liste des questions qui devaient être posées l’après-midi en séance -, a alors annoncé que le député Christophe Castaner prendrait la parole au nom du groupeA priori rien de plus banal comme annonce.

Sauf que Christophe Castaner est un soutien très actif d’Emmanuel Macron. Résultat : l’information, a priori anodine, a fait bondir une petite poignée de députés qui estiment qu’il n’a pas à s’exprimer au nom du groupe socialiste.

Celui qui a vu rouge notamment c’est le député Malek Boutih, qui est un soutien de Manuel Valls. D'après plusieurs témoins de la scène, il était très énervé. Le ton est monté assez vite. À tel point que deux députés - dont Patrick Mennucci, un proche de Vincent Peillon - ont à leur tour demandé la parole pour rappeler que les soutiens d’Emmanuel Macron n’ont pas été exclus du groupe socialiste et, au passage, que les députés dits "frondeurs", eux, s’en prennent régulièrement au gouvernement et qu'ils sont toujours là.

Pour finir, le premier secrétaire du parti, Jean-Christophe Cambadélis est lui-même est intervenu pour calmer le jeu. Il a rappelé son intention de déférer les soutiens d’Emmanuel Macron devant la commission nationale des conflits du PS après la primaire, mais pas plus tôt. Jean-Christophe Cambadélis n'insulte pas l'avenir.

La rédaction vous recommande
LoïcFarge42
par Journaliste RTL
Suivez Loïc Farge sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786678311
Primaire de la gauche : quand Malek Boutih voit rouge à l'Assemblée
Primaire de la gauche : quand Malek Boutih voit rouge à l'Assemblée
CONFIDENTIELS RTL - La réunion du groupe socialiste au Palais-Bourbon a viré à la crise de nerfs, mardi 10 janvier. Au cœur des bisbilles : Emmanuel Macron.
http://www.rtl.fr/actu/politique/primaire-de-la-gauche-quand-malek-boutih-voit-rouge-a-l-assemblee-7786678311
2017-01-11 09:28:00
http://media.rtl.fr/cache/8wvkNYSI2sXh3v1_CIslDQ/330v220-2/online/image/2017/0111/7786678368_malek-boutih-le-27-mai-2014-a-paris.jpg