1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. La Société Générale a demandé au Front national de clôturer tous ses comptes
2 min de lecture

La Société Générale a demandé au Front national de clôturer tous ses comptes

Endetté après la défaite à la présidentielle et les résultats mitigés aux législatives, le Front national est sommé par la Société Générale de fermer ses comptes bancaires.

Marine Le Pen le 23 septembre 2017 à Toulouse.
Marine Le Pen le 23 septembre 2017 à Toulouse.
Crédit : Jean-Marc Haedrich/SIPA
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Le Front national va-t-il devoir trouver une autre banque ? Selon les informations de France Inter et de Mediapart, la Société Générale a demandé au parti de fermer tous ses comptes bancaires, "ceux du siège comme ceux de plusieurs fédérations, comptes-courant et comptes-livret", indique France Inter.

L'endettement du Front national, creusé par la défaite à la présidentielle et aux mauvais résultats des législatives, serait en cause. Un argument balayé par Walleyrand de Saint-Just, le trésorier du parti. "Pourquoi alors la Société Générale n'a-t-elle pas fermé les comptes de l'UMP - Les Républicains qui lui doivent la somme considérable de 50 millions d'euros", souligne-t-il auprès du Lab, qui précise que la dette des LR s’élève en fait à 55 millions d'euros.

Pour David Rachline, responsable de la communication du Front national, la raison est simple. "Il semblerait en effet que cette banque ne veuille plus de nous. On se demande pourquoi d'ailleurs", déplore le maire de Fréjus, qui rappelle qu'aucune banque française n'avait voulu prêter de l'argent au parti au moment de l'élection présidentielle

Une conférence de presse le 22 novembre

Selon un responsable du FN, cité par Mediapart, le parti n’a "pas de dettes envers la Société Générale" et tout cela relèverait d'un "combat politique" mené par l’institution bancaire. "Non seulement elle n’a pas voulu nous prêter pour la campagne, mais en plus elle s'en prend au Front national et à ses fédérations", dit-on. La Société Générale a refusé de commenter ces informations. 

À lire aussi

La demande de la banque historique du FN pourrait être liée à la conférence de presse censée se tenir mercredi prochain et annoncée depuis le 19 novembre par Marine Le Pen et Louis Aliot. Selon le député des Pyrénées-Orientales, ce rendez-vous aura pour but de dénoncer l'attitude de "l'oligarchie" vis-à-vis du Front national. "Les Français doivent savoir que la démocratie est entre les mains des banques et de l'argent", a expliqué lundi Louis Aliot sur BFMTV. 

Nous tentons de résister.

Wallerand de Saint-Just, trésorier du FN

Reste que le Front national aurait prévenu, courant octobre, les patrons des fédérations départementales que des difficultés interviendraient vers le 25 novembre, car la Société Générale veut clôturer les comptes du parti. "Nous tentons de résister", aurait écrit le trésorier du parti selon des documents que Mediapart et France Inter ont pu consulter.

Mais cette résistance semble avoir été infructueuse puisqu'un nouveau mail a été envoyé le 20 novembre. Dans ce dernier, le parti aurait demandé à ses fédérations de verser leur participation mensuelle par chèque, car les prélèvements bancaires par le siège du FN sont devenus impossibles.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/