2 min de lecture Primaire Les Républicains

Juppé "aura besoin d’un centre fort pour sa majorité", assure Nicolas Domenach

ÉDITO - Les centristes sont devenus un véritable enjeu pour les candidats de la primaire de la droite pour pouvoir gouverner.

Eric Zemmour et Nicolas Domenach On n'est pas forcément d'accord Éric Zemmour & Nicolas Domenach
>
Les "caramels mous" du centre "valent moins que rien pour Nicolas Sarkozy", analyse Nicolas Domenach Crédit Image : Maxime Villalonga | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Nicolas Domenach
Nicolas Domenach

"Les caramels mous", c’est ainsi que l’ancien premier ministre Raymond Barre avait surnommé les centristes trop mollassons à son goût. Or l’estimation de ce produit politique, pourtant central, connaît de sensibles et sensationnelles variations saisonnières. Pour Nicolas Sarkozy ainsi, François Bayrou et les siens ne valent rien, et même moins que rien. Dans une tribune dominicale 165 élus sarkozystes ont dénoncé "l’opportunisme de ces centristes" qui prépareraient "une alternance molle". Tout cela bien sûr parce qu’ils ont rallié Alain Juppé mais on sent resurgir le mépris gaullo-pompidolien pour les démocrates chrétiens. Une mésestime qui faisait dire à Georges Pompidou : "Les centristes ça se roule dans la farine et ça se fait frire". Bref ce n’est que du menu fretin.

Mais ils n'ont pas toujours été maltraités. Ces élus sarkozystes qui dénoncent ces mollassons du marais sont les mêmes qui aux régionales leur faisaient la danse du centre, tel Christian Estrosi dans le Sud ou Gérald Darmanin dans le Nord. Nicolas Sarkozy lui même quand il a pris l’UMP célébrait l’union de la droite et du centre, et lorsqu’il s’est présenté à la présidentielle de 2007, il lançait un appel lyriques pour que viennent à lui toutes les bonnes volontés modérées et même ceux qui l’avaient combattu. Allez je ne peux pas résister. Il faut que je vous cite cette si belle envolée du "petit français de sang mêlé", le candidat Sarkozy qui en janvier 2007 à la porte de Versailles obtenait un triomphe en violonant : "Je demande à mes amis qui m’ont accompagné jusqu’ici de me laisser libre, libre d’aller vers les autres, vers celui qui n’a jamais été mon ami, qui n’a jamais appartenu à notre camp, et qui parfois nous a combattus. Parce qu’il s’agit de la France, il n’y a plus de camp". À cette époque les caramels mous pour ce gourmand n’avaient pas de prix.

Il faudra régénérer le centre pour bien négocier

Aujourd’hui, c’est pour Alain Juppé que les centristes valent cher. Leur prix a monté, car s’il est élu le maire de Bordeaux aura besoin d’un centre fort pour asseoir sa majorité parlementaire. Pas question pour Alain Juppé d’être demain l’otage d’une centaine de députés frondeurs sarkozystes. Il y aura donc une renégociation rude pour les investitures que Nicolas Sarkozy a bradées afin de s’affermer des fidélités, mais il faudra aussi que le centre s’organise et se structure ce à quoi travaille en coulisses François Bayrou. Rude tâche, car comme il l’a reconnu, "rassembler les centristes, c’est comme conduire une brouette pleine de grenouilles, elles sautent de partout". La solution serait de changer de brouette. Brouette de chantier, brouette à 1 roue, à 2 roues, à 3 roues pour descendre les escaliers, brouette galvanisée, brouette enflammée ah non ça c’est pour le Kamasutra. Quoiqu’il en soit, le choix est large, et pour transporter le centre Alain Juppé ne regardera pas à la dépense. Les caramels mous pour lui valent bonbons si j’ose dire !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire Les Républicains Vidéo Présidentielle 2017
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785453888
Juppé "aura besoin d’un centre fort pour sa majorité", assure Nicolas Domenach
Juppé "aura besoin d’un centre fort pour sa majorité", assure Nicolas Domenach
ÉDITO - Les centristes sont devenus un véritable enjeu pour les candidats de la primaire de la droite pour pouvoir gouverner.
https://www.rtl.fr/actu/politique/juppe-aura-besoin-d-un-centre-fort-pour-sa-majorite-assure-nicolas-domenach-7785453888
2016-10-26 12:46:46
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DO4waNrch5sYz2pwmUgFvg/330v220-2/online/image/2015/0821/7779463868_nicolas-domenach.jpg