1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Jean-Pierre Raffarin appelle au retrait de la liste Les Républicains arrivée troisième
1 min de lecture

Jean-Pierre Raffarin appelle au retrait de la liste Les Républicains arrivée troisième

Dominique Reynié est le seul candidat de droite, arrivé en troisième position aux régionales.

Jean-Pierre Raffarin, le 25 janvier 2014 à Paris (Archives).
Jean-Pierre Raffarin, le 25 janvier 2014 à Paris (Archives).
Crédit : AFP / PIERRE ANDRIEU
La rédaction numérique de RTL & AFP

L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a appelé lundi 7 décembre au retrait des listes arrivées troisième à l'issue du premier tour des régionales pour faire barrage au Front national. C'est le cas pour la droite dans la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. 

"Quand on est troisième on se retire, on fait le front contre les déconstructeurs parce que c'est aujourd'hui qu'il faut reconstruire", a jugé le sénateur de la Vienne au micro de France Inter. "Quant on peut empêcher le Front national par son retrait, il faut empêcher le Front national". "Il ne faut pas laisser ce parti s'enraciner dans nos territoires de France", a-t-il ajouté.

"Ce que je vois aujourd'hui, c'est qu'il y a des producteurs de haine et il y a des producteurs de paix", a poursuivi l'ancien Premier ministre. "Il faut être dans le camp des producteurs de paix. Le monde est trop dangereux aujourd'hui pour accompagner la haine, accompagner la brutalité, accompagner la violence".

Dominique Reynié, seul candidat de droite en troisième position

Afin de faire barrage au parti frontiste, le PS s'est déjà retiré dans les régions les plus sensibles, c'est-à-dire le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Paca où il est arrivé troisième. Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a enjoint Jean-Pierre Masseret, également troisième dans la grande région Est, de se retirer, ce que ce dernier refuse pour l'heure.

À lire aussi

À droite, Dominique Reynié est le seul arrivé troisième aux régionales. Candidat dans la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, il a annoncé son intention de se maintenir. De son côté, Nicolas Sarkozy, président des Républicains, a rejeté tout retrait ou fusion.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/