1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Guérini : "J'ai fermé le livre du PS, je ne veux plus être otage des combinaisons politiques"
1 min de lecture

Guérini : "J'ai fermé le livre du PS, je ne veux plus être otage des combinaisons politiques"

Après avoir quitté le Parti socialiste, le président du Conseil général des Bouches-du-Rhône a créé son propre parti politique, "Force du 13".

Jean-Noël Guérini
Jean-Noël Guérini
Crédit : Etienne Baudu
Jean-Noël Guérini : "J'ai fermé le livre du Parti socialiste, je ne veux plus être otage des combinaisons politiques"
00:07:46
Claire Gaveau
Claire Gaveau

En avril 2014, Jean-Noël Guérini quittait le Parti socialiste pour lancer son propre parti politique, "Force du 13". Sept mois plus tard, le président du Conseil général des Bouches-du-Rhône assure avoir "fermé le livre du PS" : "J'ai définitivement tourné la page, je ne veux plus être otage de combinaisons politiques".

La Force du 13 ne signera pas un accord politique avec les socialistes

Jean-Noël Guérini

Invité d'Yves Calvi, l'ancien président socialiste ne ferme pas la porte à une collaboration avec ses anciens partenaires mais réfute l'idée de nouveaux accords : "Tout est ouvert du moment que des femmes et des hommes défendent les Bouches-du-Rhône (...) Mais la Force du 13 ne signera pas un accord politique avec les socialistes".

Guérini, l'infréquentable ?

Accusé de détournement de fonds publics, Jean-Noël Guérini fait face aujourd'hui à la justice et risque jusqu'à dix ans d'emprisonnement : "Au cours de ces dernières années, rien ne m'a été épargné mais je tiens bon. Je suis avant toute chose au service de ceux qui m'ont accordé leur confiance", rétorque le leader de la Force du 13.

Souvent définit comme "infréquentable", Jean-Noël Guérini fait front : "Demandez à l'ensemble des habitants du département et à l'ensemble des élus de toutes tendances politiques, ils vous donneront la réponse (...) Si j'avais quelque chose à me reprocher, dans la seconde je me serais démis de tous mes mandats".

"La présidence de l'indifférence"

La présidence normale est devenue la présidence de l'indifférence

Jean-Noël Guérini
À écouter aussi

À l'échelle nationale, le président du Conseil général des Bouches-du-Rhône a dressé un sombre bilan de la politique actuelle du gouvernement : "Le président Hollande n'a pas enfilé le costume de sa fonction. Il est sympathique mais la présidence normale est devenue la présidence de l'indifférence car elle est en manque de repère".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire