1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Mélenchon : "La liberté d'expression est le véritable anticorps au terrorisme"
1 min de lecture

Mélenchon : "La liberté d'expression est le véritable anticorps au terrorisme"

L'eurodéputé plaide pour le renforcement de la liberté d'expression. Il estime que la France n'est pas en guerre contre le terrorisme mais contre "le crime politique organisé".

Jean-Luc Mélenchon, invité de RTL, le 14 janvier 2015
Jean-Luc Mélenchon, invité de RTL, le 14 janvier 2015
Crédit : Fanny Bonjean / RTL.fr
Jean-Luc Mélenchon : "La marche du 11 janvier 2015 n'appartient à personne"
07:18
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

La parole contre le terrorisme. Jean-Luc Mélenchon estime que "même si beaucoup évoquent la sécurité", "le véritable anticorps à l'agression et au meurtre politique est la liberté d'expression". Le fondateur du Parti de gauche plaide au passage pour "son renforcement", qui passe selon lui par le financement de la presse d'opinion, qu'il juge "déplorable". 

"Le Figaro" est un journal d'opinion de droite très bien fait

Jean-Luc Mélenchon

"Il n'est pas normal que certains journaux de divertissement et des gratuits reçoivent plus d'argent que Le Monde Diplomatique, L'Humanité Le Figaro, qui est un journal d'opinion de droite très bien fait", affirme l'eurodéputé qui se félicite du succès de Charlie Hebdo en kiosque ce mercredi, "la bonne réplique à une tentative d'intimider la liberté d'expression".

La France en guerre "contre le crime politique organisé"

Jean-Luc Mélenchon invite par ailleurs Manuel Valls à "un effort de discernement" sur le vocabulaire utilisé pour désigner l'adversaire de la France. "Il faut faire attention aux mots que l'on emploie. Le mot "guerre" implique que l'on définisse un ennemi. Or, les assassins de l'épicerie et de Charlie étaient Français. Si nous entrons dans une logique de guerre, ça devient une guerre civile", affirme l'eurodéputé.

On ne fait pas la guerre contre le terrorisme. On fait la police

Jean-Luc Mélenchon

"Le mot guerre n'est pas celui qu'il faut utiliser. On ne fait pas la guerre contre le terrorisme. On fait la police. On doit mettre en place des moyens d'investigation. Nous combattons le crime politique organisé. L'anticorps, c'est la politique", tranche-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/