1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Jean-François Copé appelle "à écraser militairement Daesh"
2 min de lecture

Jean-François Copé appelle "à écraser militairement Daesh"

L'ex-patron de l'UMP Jean-François Copé accuse la communauté internationale de ne pas "tout faire pour enrayer la progression de Daesh".

Jean-François Copé le 24 avril 2014 (archives).
Jean-François Copé le 24 avril 2014 (archives).
Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Pour sa première intervention dans la presse depuis son départ de la présidence de l'UMP, en juin 2014, Jean-François Copé s'attaque à un sujet d'envergure : le combat contre Daesh. Dans une tribune publiée dans l'hebdomadaire Valeurs Actuelles de ce jeudi 22 juillet, il appelle à "écraser militairement" le groupe islamiste par une "vaste coalition".

Selon le député Les Républicains, et Antoine Sfeir, directeur des Cahiers de l'Orient et président de l'Institut libre d'étude des relations internationales (ILERI) avec qui il a co-écrit cette tribune, "les 30.000 mercenaires n'ont ni porte-avions ni Rafales... Une vaste coalition peut en venir à bout (...)". Pour les deux rédacteurs, "sous mandat de l'ONU, les Russes et l'Otan pourraient apporter leur appui aérien tandis qu'une force internationale, composée notamment de troupes issues d'armées du Moyen-Orient (Turquie, Égypte, Arabie, Iran) pourrait intervenir sur le terrain."

La communauté internationale n'en fait pas assez

"Il faut assécher ses financements venus d'une part de mécènes privés du Golfe et d'autre part du pétrole et de la contrebande qui passent par la Turquie", demandent-ils aussi. En politique, comme en diplomatie, il faut choisir le moindre mal", plaident-ils, faisant de Daesh "notre pire ennemi" et invitant à "s'interroger sur l'efficacité du rejet en bloc du régime syrien".

Les deux auteurs accusent la communauté internationale, "Europe et États-Unis compris", de ne pas "tout faire pour enrayer la progression de Daesh en Irak et en Syrie". "Il s'agit d'une succession de paroles fortes et d'actes faibles. Une fermeté d'apparence qui se mue en impuissance", d'après MM. Copé et Sfeir.

Ciotti ahuri

À lire aussi

Un avis partagé par Éric Ciotti. Le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes Les Républicains a jugé ce mercredi 21 juillet sur RMC "ahurissant" que la communauté internationale ne se donne pas les "moyens d'éradiquer Daesh" si nécessaire en engageant des "moyens au sol" en Syrie et Irak. Il dénonce notamment la France, dont la voix "a été très faible".

"Il faut se donner les moyens de gagner cette guerre, par tous les moyens. L'urgence aujourd'hui pour le monde civilisé, pour notre civilisation - et c'est cette civilisation qui a été attaquée en Tunisie -, ce doit être d'éradiquer Daesh, par tous les moyens. S'il faut des moyens au sol, mettons des moyens au sol. Mais que les États-Unis, la France, la Grande Bretagne, l'Allemagne n'arrivent pas à éradiquer Daesh, avec la menace que cela comporte, c'est totalement impensable", a fulminé Éric Ciotti.

Le président des Républicains Nicolas Sarkozy avait également recommandé au début du mois de juillet l'envoi de troupes au sol pour combattre l'État islamique.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/