1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. INVITÉ RTL - Vaccination obligatoire : Patrick Kanner appelle à "la responsabilité collective"
1 min de lecture

INVITÉ RTL - Vaccination obligatoire : Patrick Kanner appelle à "la responsabilité collective"

Alors que l'Allemagne va rendre à son tour la vaccination contre le coronavirus obligatoire, Patrick Kanner, patron des sénateurs socialistes, lance un appel au gouvernement pour que la mesure soit prise afin de limiter le plus rapidement possible les effets de la cinquième vague.

Un vaccin anti-Covid Pfizer (illustration)
Un vaccin anti-Covid Pfizer (illustration)
Crédit : Patrick T. FALLON / AFP
Coronavirus : Patrick Kanner, sénateur socialiste, insiste pour rendre la vaccination obligatoire
06:02
Coronavirus : Patrick Kanner, sénateur socialiste, insiste pour rendre la vaccination obligatoire
06:02
Amandine Bégot & Pascal Praud - édité par Romain Giraud

Après l'Autriche, c'est l'Allemagne qui va rendre la vaccination contre le coronavirus obligatoire en raison de la situation sanitaire dans le pays. Invité de RTL Midi ce mercredi 1er décembre, Patrick Kanner, qui préside groupe Socialiste, Écologiste et Républicain au Sénat, appelle à "la responsabilité collective" : "Rendre la vaccination obligatoire, c'est considérer qu'il y a une solidarité entre tous les Français", a-t-il affirmé.

"Il nous reste 6 millions de Français non vaccinés, cela représente 10% de la population éligible. J'appelle cela une bombe à retardement sanitaire", a-t-il poursuivi, ajoutant que "le vaccin protège des formes lourdes de la maladie" et qu'une "partie de ces gens sont vulnérables". Pour lui, cette obligation devrait concerner "toutes les personnes éligibles à partir de 12 ans". Il ajoute que même si plus de 80% de personnes décédées du coronavirus ont plus de 60 ans, cela représenterait "une cohérence".

Patrick Kanner a tout de même concédé qu'il y avait peu de chances pour que cela arrive en France : "Nous demandons cette mesure depuis le mois de juillet mais nous n'essuyons que des refus", a-t-il déploré. "Jean Castex m'a affirmé qu'il n'y aura pas de projet de loi". Cela s'explique pour le sénateur par "un manque de courage, cela n'est pas très populaire", regrette-t-il, ajoutant que le manque de volonté du gouvernement sur cette question était peut-être dû à la prochaine élection présidentielle.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/