2 min de lecture Ministère de l'Intérieur

Incidents à Bobigny et Argenteuil : Bruno Le Roux défend l'action du gouvernement

INVITÉ RTL - Le ministre de l'Intérieur réagit aux accusations de l'opposition quant à son prétendu manque de réactivité sur les incidents survenus ce weekend en marge de l'affaire Théo.

245x300PACAUD L'Invité de RTL Soir Christophe Pacaud iTunes RSS
>
Incidents à Bobigny et Argenteuil : Bruno Le Roux défend l'action du gouvernement Crédit Image : Eric FEFERBERG / AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

"Où est passé Bruno Le Roux ?", interrogeait ce 13 février au matin, au micro de RTL, Thierry Solère. À l'instar du porte-parole de François Fillon, de nombreux partisans de droite et d'extrême-droite accusent le gouvernement de n'avoir pas réagi aux violences qui ont marqué le weekend des 11 et 12 février. Marine Le Pen décrit pour sa part un ministre de l'Intérieur "fantomatique". "Ce weekend, il était important de prendre la mesure et de faire en sorte d'être en contact permanent avec les policiers qui étaient sur le terrain, justifie Bruno Le Roux, invité de RTL Soir ce 13 février. Je vois qu'il y a des candidats qui sont en pré-campagne. Moi, je suis ministre de l'Intérieur, mon rôle n'est pas de commenter leurs propos, mais en même temps de pointer la faiblesse de leur programme en matière de sécurité, le fait qu'il n'ont pas de propositions réalistes", poursuit le ministre de l'Intérieur.

Les vives tensions qui ont éclaté ces 11 et 12 février dans certaines villes de banlieue parisienne ne sont pas sans rappeler les événements de 2005. Mais Bruno Le Roux ne se dit pas inquiet. "Pas inquiet, mais particulièrement vigilant, concède-t-il. Parce qu'il y a eu des violences absolument inacceptables, intolérables, que je condamne particulièrement fermement, la dernière nuit par exemple à Argenteuil tout comme celles qui se sont passées ce weekend en marge d'un rassemblement pacifique, qui était programmé, qui a eu lieu à Bobigny", poursuit Bruno Le Roux. Répondant aux responsables politiques qui affirment que la manifestation n'aurait pas dû être autorisée, le ministre de l'Intérieur affirme que ces derniers "ont un problème avec notre Constitution". "Je voudrais savoir sur quoi ils fondraient leur interdiction. Quand on a une colère à manifester, un avis à donner, dans notre démocratie, on peut manifester", rétorque-t-il.

Néanmoins, les graves débordements du weekend et la défiance des jeunes des quartiers vis-à-vis des forces de l'ordre ne trahissent-ils pas un échec de la police ? "Je ne veux pas être dans l'amalgame et laisser à penser que le comportement des policiers sur nos quartiers serait à l'opposé de ce qu'on leur apprend (...), de la même façon que je ne fais pas l'amalgame entre ces jeunes qui veulent casser du policier et ceux qui aujourd'hui vivent mal leur situation professionnelle, leur situation dans les quartiers", réagit Bruno Le Roux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ministère de l'Intérieur Bruno Le Roux Émeutes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787231811
Incidents à Bobigny et Argenteuil : Bruno Le Roux défend l'action du gouvernement
Incidents à Bobigny et Argenteuil : Bruno Le Roux défend l'action du gouvernement
INVITÉ RTL - Le ministre de l'Intérieur réagit aux accusations de l'opposition quant à son prétendu manque de réactivité sur les incidents survenus ce weekend en marge de l'affaire Théo.
https://www.rtl.fr/actu/politique/incidents-a-bobigny-et-argenteuil-bruno-le-roux-defend-l-action-du-gouvernement-7787231811
2017-02-13 18:31:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/u8OssdU_tZLdWvNm9PEYQQ/330v220-2/online/image/2016/1206/7786148890_bruno-le-roux-le-2-mai-2016.jpg