1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Hollande a tendu une perche à Poutine, qui l'a immédiatement saisie", note Alba Ventura
2 min de lecture

"Hollande a tendu une perche à Poutine, qui l'a immédiatement saisie", note Alba Ventura

ÉDITO - "On ne fait pas de la diplomatie dans une émission de divertissement", assène la journaliste à l'attention du président français.

François Hollande face à Vladimir Poutine, le 4 septembre 2016 en Chine
François Hollande face à Vladimir Poutine, le 4 septembre 2016 en Chine
Crédit : SIPA
"Hollande a tendu une perche à Poutine, qui l'a immédiatement saisie", note Alba Ventura
02:44
"Hollande a tendu une perche à Poutine, qui l'a immédiatement saisie", note Alba Ventura
03:04
Alba Ventura & Loïc Farge

Face aux hésitations de François Hollande, Vladimir Poutine a annulé sa visite à Paris le 19 octobre prochain. Le Président russes'est dit disposé à rencontrer son homologue français lorsque celui-ci se "sentirait disposé". La droite accuse le chef de l'État d'avoir rompu le dialogue avec Moscou. La France a parlé "fort" sur un sujet important, à savoir Alep, ce qui déplaît aux Russes. La France a parlé d'autant plus fort qu'elle a parlé tard. Mais la diplomatie française a raison. Même si à Alep, en Syrie, on ne  peut pas dire que c'est tout blanc d'un côté et tout noir de l'autre, bombarder des civils c'est un crime de guerre. Depuis le début de la guerre civile, on en est à 300.000 morts et des millions de déplacés.

Paris ne pouvait donc pas laisser passer le "niet" des Russes : le veto, samedi 8 octobre à l'ONU, sur la résolution française d'un cessez le feu à Alep. Vous comprenez bien que pour toutes ces raisons, il n'était pas question pour François Hollande de dérouler le tapis rouge à Vladimir Poutine pour venir inaugurer un centre culturel, et notamment une église orthodoxe.

François Hollande a-t-il raison ? L'ennui, c'est que ce n'est pas aussi simple que ça. Voyez-vous, on ne fait pas de la diplomatie dans une émission de divertissement. C'est ce qui s'est passé en réalité. Au lieu de dire clairement aux Russes : "Si vous venez à Paris ce sera pour parler de la Syrie, point !", le Président Hollande est allé expliquer devant une caméra de télévision d'une émission de TMC qu'il avait "des doutes", qu'il hésitait à recevoir son homologue russe, qu'il se posait la question : "Est-ce utile ? Est-ce nécessaire ?"

On ne fait pas de la diplomatie dans une émission de divertissement

Alba Ventura

Aller exprimer des doutes dans une émission de divertissement ! Non mais c'est sérieux la diplomatie. Évidemment Vladimir Poutine en a profité. Il a pris Hollande au mot sur l'air de (on vous le dit vulgairement) : "Si tu ne sais pas trop où tu as mal, on verra plus tard". L'ennui c'est que François Hollande a tendu une perche à Vladimir Poutine, qui l'a immédiatement saisie pour montrer la différence entre celui qui sait ce qu'il veut et celui qui ne le sait pas.

À lire aussi

L'ennui c'est que François Hollande a ouvert la porte à Vladimir Poutine afin que ce dernier ait l'air de refuser, alors que c'est nous qui ne voulions pas le voir. Le résultat de cet épisode, c'est que même si Poutine est isolé sur la scène internationale, il reste fort. Ensuite, quand on a une position diplomatique forte, on l'exprime fortement, on n'est pas hésitant. Car ce n'est pas la peine de tergiverser à Paris pour se rendre à Berlin pour ne rencontre avec Valdimir Poutine et Angela Merkel qui, elle, veut poursuivre le dialogue avec les Russes. Surtout qu'en attendant, il y a encore des centaines de morts à Alep.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/