1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Le ministre des Finances grec à Paris dès samedi pour signifier son rejet de la troïka
2 min de lecture

Le ministre des Finances grec à Paris dès samedi pour signifier son rejet de la troïka

Pourfendeur du plan d'austérité, le ministre des Finances grec Yanis Varoufakis, est attendu à Paris pour acter sa détermination à rompre avec le plan d'austérité européen.

Yanis Varoufakis, le ministre des Finances à Athènes en Grèce, le 30 janvier 2015.
Yanis Varoufakis, le ministre des Finances à Athènes en Grèce, le 30 janvier 2015.
Crédit : ARIS MESSINIS / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Il était jusqu'ici prévu qu'il commence par se rendre à Londres dimanche puis à Paris lundi, pour y rencontrer son homologue Michel Sapin et le ministre de l'Economie Emmanuel Macron. Le ministre des Finances grec Yanis Varoufakis, en première ligne de l'offensive du nouveau gouvernement contre l'austérité et pour un allègement de la dette, se rendra à Paris dès samedi, au  lieu de lundi, a fait savoir le ministère samedi. Le changement de programme de dernière minute a été décidé à l'initiative du ministre grec, précisait-on à Paris. 

La Grèce prête à renoncer aux 7 milliards de l'UE

La Grèce, étranglée par une dette publique de 315 milliards d'euros, est exaspérée par les exigences financières comme économiques liées à un plan d'aide de 240 milliards d'euros remontant à 2010. Le gouvernement veut effacer au moins une partie de la dette, mais aussi s'affranchir de la tutelle de la troïka, ces représentants de l'Union européenne, de la Banque centrale européenne et du FMI qui régulièrement évaluent les réformes dans le pays, et décident des futurs versements d'aide. Il se dit prêt à renoncer aux 7 milliards d'euros attendus de l'UE pour la fin février.

Pas de détour par l'Allemagne

Michel Sapin recevra son homologue dimanche à 17 heures, avant une "déclaration commune" à la presse à 18h30. Yanis Varoufakis et Alexis Tsipras, Premier ministre grec et chef de file du parti de gauche radicale Syriza, grand vainqueur des élections de dimanche dernier, ont annoncé une tournée destinée à compter leurs alliés en Europe, au moment où la Grèce entend revoir de fond en comble ses rapports avec ses créanciers internationaux. Les deux hommes ont prévu de se rendre à Paris donc, dès samedi pour le ministre des Finances, et mercredi pour le Premier ministre, mais aussi à Rome, où ils se trouveront tous les deux mardi. Le programme de visites n'inclut pas l'Allemagne, le pays le plus violemment opposé à toute ristourne sur les créances de la Grèce. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/