2 min de lecture Énergie

Grand froid : selon Ségolène Royal, la France est trop dépendante du nucléaire

La ministre de l'Environnement souhaite un rééquilibre du mix énergétique afin de pouvoir faire face au surcroît de consommation en cas de vague de froid.

Ségolène Royal
Ségolène Royal Crédit : SIPA
+AmbreDeharoJournaliste
Ambre Deharo
et AFP

La vague de froid qui s'abat sur la France pose un problème de dépendance énergétique. Les pouvoirs publics, dont EDF, appellent à limiter la consommation en électricité afin de pouvoir faire face aux besoins du pays. Et face à la situation, la ministre de l'Environnement a reconnu le 17 janvier qu'il existait "une trop forte dépendance" à l'énergie nucléaire en France. "On le voit actuellement (...) puisque, dès qu'il y a plusieurs réacteurs à l'arrêt pour des raisons de contrôles de la sûreté nucléaire par l'ASN [autorité en charge de ces contrôles, ndlr], on se rend compte qu'il y a une tension sur l'énergie", a ainsi déclaré Ségolène Royal lors de ses vœux à son ministère.

La semaine dernière, RTE, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité, avait annoncé que des mesures exceptionnelles pourraient être prises si le manque en électricité venait à se faire sentir. EDF avait réussi à obtenir de l'ASN le report de l'arrêt programmé de deux réacteurs nucléaires afin d'augmenter la capacité énergétique de l'Hexagone. Lors de son allocution, Ségolène Royal a réaffirmé le besoin de rééquilibrer, en France, le mélange des énergies, en prenant appui sur la loi de transition énergétique. Celle-ci prévoit de ramener de 75 % à 50 % la part du nucléaire dans la production d'électricité du pays d'ici 2025. "En changeant ces comportements, on peut économiser la production de quatre réacteurs nucléaires", a observé la ministre. Selon elle, le gain est double : outre le développement des énergies renouvelables, la baisse de la part du nucléaire permettrait aussi de faire baisser le prix de l'électricité. "Plus il y a de demande, plus il y a de tension sur les prix", a expliqué Ségolène Royal.

Mesures en vigueur

La ministre de l'Environnement a estimé que "d'un côté, on a beaucoup de gaspillage et de l'autre côté une précarité énergétique avec des gens qui n'ont pas les moyens de se chauffer". Afin de faire face à la situation actuelle, la ministre a affirmé avoir "demandé l'extinction de tous les bureaux la nuit". RTE a assuré mardi que, malgré les craintes initiales, la France serait suffisamment approvisionnée en électricité afin d'affronter la vague de froid qui s'intensifie dès mercredi et devrait se poursuivre jusqu'à la fin de la semaine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Énergie Le froid paralyse la France Ségolène royal
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786794781
Grand froid : selon Ségolène Royal, la France est trop dépendante du nucléaire
Grand froid : selon Ségolène Royal, la France est trop dépendante du nucléaire
La ministre de l'Environnement souhaite un rééquilibre du mix énergétique afin de pouvoir faire face au surcroît de consommation en cas de vague de froid.
https://www.rtl.fr/actu/politique/grand-froid-selon-segolene-royal-la-france-est-trop-dependante-du-nucleaire-7786794781
2017-01-18 05:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/vs7RjegEZozgx7-gfB2tmA/330v220-2/online/image/2016/1205/7786127865_cuba-segolene-royal-a-defendu-le-bilan-de-fidel-castro.jpg