1 min de lecture Environnement

Gaspillage alimentaire : "Il faut que chacun soit mis en responsabilité", dit Guillaume Garot

INVITÉ RTL - Alors que la loi Garot contre le gaspillage alimentaire fête son 3e anniversaire, celui qui lui a donné son nom estime qu'elle est un succès même si des efforts restent toujours à faire.

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Gaspillage alimentaire : "Il faut que chacun soit mis en responsabilité", dit Guillaume Garot Crédit Image : Bertrand GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière et Eléanor Douet

Un magasin Leclerc de Mimizan dans les Landes a été épinglé lundi 5 février pour ne pas avoir donné de la nourriture consommable à des associations comme le prévoit la loi Garot, et de l'avoir aspergée de javel.

La loi Garot qui fête ses trois ans dans quelques jours, interdit aux grandes surfaces de plus de 400m² de jeter de la nourriture et de la rendre impropre à la consommation, sous peine d'une amende de 3.750 euros.

Même si certaines grandes surfaces ne jouent pas le jeu, Guillaume Garot, estime que la loi qui porte son nom n'est pas un échec, rappelant qu'avant qu'elle ne soit promulguée il n'existait "aucune mesure contre le gaspillage alimentaire". "Aujourd'hui, l'enjeu est de faire respecter ces règles", précise le député socialiste de la Mayenne et ancien ministre. 

Actuellement, Guillaume Garot conduit une mission d'évaluation de cette loi contre le gaspillage alimentaire. L'objectif est de déterminer si les sanctions actuellement appliquées sont suffisamment dissuasives.

Ce qui compte, c'est que l'on soit dans une dynamique de l'ensemble de la société contre le gaspillage

Guillaume Garot, député socialiste de la Mayenne
Partager la citation
À lire aussi
Le troisième appel d'offres français pour la pose d'éoliennes en mer concernera une zone au large de Dunkerque environnement
Coronavirus : qu'est-ce que le "jour du dépassement de la Terre" qui recule cette année ?

"Ça sera tout l'objet du bilan que nous allons conduire. Si nous considérons que ce n'est pas suffisamment dissuasif et qu'il faut alourdir les sanctions, bien sûr que nous n'hésiterons pas à le proposer et à le faire voter", explique-t-il, n'excluant donc pas de modifier la loi.

"Ce qui compte, c'est que l'on soit dans une dynamique de l'ensemble de la société contre le gaspillage (...) Cette loi c'est une première étape, maintenant il faut que chacun soit mis en responsabilité", estime Guillaume Garot. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Consommation Supermarchés
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants