2 min de lecture Vème République

François Mitterrand, un président "possessif" selon Édouard Balladur

DÉBAT - Édouard Balladur et Alain Duhamel dressent le bilan de la Ve République en s'attachant au rôle des différents hommes politiques qui ont siégé à l'Élysée.

Eric Zemmour et Nicolas Domenach On n'est pas forcément d'accord Éric Zemmour & Nicolas Domenach
>
Édouard Balladur qualifie François Mitterrand de président "possessif" Crédit Image : LUDOVIC MARIN / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Amélie James
Amélie James

Dans leur ouvrage intitulé Grandeur, déclin et destin de la Ve République; Édouard Balladur et Alain Duhamel retracent 60 années de vie politique. "La France a connu la grandeur. Peut-elle y faire face ? La voici menacée de décadence. (...) Le phénomène Macron esquisse-t-il une réponse ? À quoi va ressembler la France qui vient ?", notent les auteurs dans le préambule. Autant d'interrogations auxquelles l'ancien homme politique et l'éditorialiste tentent d'apporter des éléments de réponse. 

Au micro de RTL, ils reviennent sur les mandats de ceux qui ont siégé à l'Élysée durant cette Ve République. Édouard Balladur estime que le général de Gaulle et Georges Pompidou sont ceux qui ont occupé, au mieux, leurs fonctions présidentielles. "C'est peut être une affaire d'âge car ce sont ceux de ma jeunesse. Ce sont ceux pour lesquels j'ai le plus travaillé, spontanément je dirai", justifie celui a été candidat à l'élection présidentielle en 1995, aux côtés de Jacques Chirac

Alain Duhamel évoque quant à lui le général de Gaulle et François Mitterrand, à la tête de l'État durant quatorze années consécutives. "Comme stature historique, François Mitterrand a un rôle un peu à part dans mon esprit", confie le journaliste politique.   

À lire aussi
L'ancien ministre du Travail Robert Boulin retrouvé mort le 30 octobre 1979 l'heure du crime
L'affaire Robert Boulin: suicide ou assassinat?

Des tensions entre Mitterrand et Balladur

Au contraire, Édouard Balladur, qui a officié en tant premier ministre durant le second mandat de François Mitterrand, décrit un homme "possessif" avec qui ses relations se sont progressivement détériorées. "Il avait un peu de mal a s'acclimater à l'idée qu'il devait quitter le pouvoir. Il voyait sans beaucoup de sympathie l'un de ceux qui pouvait lui succéder", lâche l'ancien Premier ministre. Selon lui, la politique économique du chef de l'État était "mauvaise" et a conduit à "changer la France en mal". 

On ne s'adresse pas assez aux Français

Alain Duhamel, éditorialiste politique
Partager la citation

Les auteurs s'accordent néanmoins pour dire que les institutions de la Ve République restent un instrument indispensable à notre démocratie. "Sans ces institutions, je ne vois pas comment la France pourrait répondre à tous les défis qu'elle devrait affronter", argumente Édouard Balladur. 

"La Ve République est la première réponse institutionnelle sérieuse à la psychologie politique des Français", complète Alain Duhamel afin de pointer néanmoins une faille dans son fonctionnement. "On ne s'adresse pas assez aux Français alors que c'est la logique de la Ve République", conclut l'éditorialiste. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vème République Élysée Edouard Balladur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790101361
François Mitterrand, un président "possessif" selon Édouard Balladur
François Mitterrand, un président "possessif" selon Édouard Balladur
DÉBAT - Édouard Balladur et Alain Duhamel dressent le bilan de la Ve République en s'attachant au rôle des différents hommes politiques qui ont siégé à l'Élysée.
https://www.rtl.fr/actu/politique/francois-mitterrand-un-president-possessif-selon-edouard-balladur-7790101361
2017-09-15 11:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3mJ3kQPZA60VTJH2Z8su7A/330v220-2/online/image/2017/0915/7790104374_cour-et-entree-du-palais-presidentiel-le-5-septembre-2017.jpg