1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. François Hollande : Abdellatif Hammouchi sera décoré "au moment opportun"
1 min de lecture

François Hollande : Abdellatif Hammouchi sera décoré "au moment opportun"

Le président français a affirmé, dimanche 20 septembre à Tanger, que le patron du contre-espionnage marocain serait bien élevé au grade d'officier de la Légion d'honneur. Cette décoration polémique lui sera remise "au moment opportun".

François Hollande lors de sa conférence de presse à Tanger, le 20 septembre 2015.
François Hollande lors de sa conférence de presse à Tanger, le 20 septembre 2015.
Crédit : FADEL SENNA / AFP
Arièle Bonte & AFP

Abdellatif Hammouchi "se fera remettre la distinction d'officier de la Légion d'honneur au moment où ce sera souhaitable et opportun", a annoncé François Hollande, ce dimanche 20 septembre à Tanger, lors de sa visite officielle au Maroc. Le président de la République française a alors ajouté que la décoration du chef de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) n'était cependant pas "à l'ordre du jour".

Une coopération intense entre Paris et Rabat

Avant le déplacement du chef de l'État français à Tanger, des associations de défense des droits de l'Homme s'étaient inquiétées de la possible décoration à cette occasion de Abdellatif Hammouchi, visé par des plaintes pour torture en France. "Nous avons une coopération intense entre nos services de renseignements pour assurer la sécurité des Marocains comme des Français", a expliqué François Hollande. Il a ajouté que cette coopération avait permis de prévenir un certain nombre de risques, de menaces, d'attentats, d'agressions en Europe.

"C'est la raison pour laquelle, après que Abdellatif Hammouchi avait été fait chevalier de la Légion d'honneur en 2011, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé en février dernier qu'il serait promu comme Officier", a expliqué le chef de l'État français.

Rabat avait cependant suspendu tous les accords de coopération judiciaire avec Paris de février 2014 à janvier dernier, après la convocation du chef de la DGST par un juge d'instruction à Paris. Il enquêtait alors sur plusieurs plaintes pour torture. En février, Paris et Rabat avaient toutefois signé un nouvel accord judiciaire et François Hollande avait soldé le contentieux en recevant Mohammed VI à l'Elysée

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/