1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. François Fillon blâme le "déchaînement ridicule d'un petit microcosme"
1 min de lecture

François Fillon blâme le "déchaînement ridicule d'un petit microcosme"

INVITÉ RTL - Le favori de la primaire de la droite répond aux attaques dont il fait l'objet depuis le premier tour.

François Fillon, invité de RTL le 16 novembre 2016
François Fillon, invité de RTL le 16 novembre 2016
Crédit : Romain Boé / SIPA
François Fillon, invité du 25 novembre
11:08
François Fillon blâme le "déchaînement ridicule d'un petit microcosme"
11:17
Julien Absalon
Julien Absalon

François Fillon ne décolère pas. Lors du débat de l'entre-deux-tours, l'heure était à l'apaisement après les passes d'armes avec Alain Juppé, qui s'est montré nettement plus offensif depuis le premier tour. Le maire de Bordeaux avait notamment demandé à son rival de clarifier sa position sur la question de l'avortement et pointé du doigt des soutiens de l'extrême droite. Ainsi, au lendemain du débat, François Fillon estime que son concurrent est allé trop loin. "Oui, je pense que c'était à la fois contre-productif pour lui-même, contre-productif pour la droite et le centre dans leur ensemble, et c'était surtout tellement caricatural que ça ne pouvait profiter à personne", lance-t-il au micro de RTL.

Mais au-delà même des attaques d'Alain Juppé, l'ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy déplore le "déchaînement ridicule d'un petit microcosme qui prétend tout savoir". Il revient notamment sur le tweet polémique de Pierre Bergé qui a comparé le vote filloniste à celui de la "France pétainiste".

"J'ai quand même été traité de Maréchal Pétain. Il faut que ces gens comprennent que, aveuglés par leur arrogance, leur suffisance, ce sont les meilleurs agents électoraux des extrémismes et de Marine Le Pen. Un peu d'ouverture d'esprit, un peu d'écoute du peuple français ne leur ferait pas de mal", estime François Fillon.

"La question est de savoir si ce microcosme dérape ou pas. Comparer le programme qui est le mien à Vichy, soit ça veut dire que M. Bergé n'a aucune culture et aucune référence historique, soit ça veut dire qu'il est dans une espèce de provocation qui n'est pas digne de quelqu'un qui, par ailleurs, se pose en donneur de leçons", a conclu François Fillon.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/