1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Fort de Brégançon : "Rien d'ostentatoire, ni de luxueux", selon Guillaume Daret
1 min de lecture

Fort de Brégançon : "Rien d'ostentatoire, ni de luxueux", selon Guillaume Daret

INVITÉ RTL - Guillaume Daret, journaliste politique de France 2 et auteur de "Le Fort de Brégançon", livre les secrets de la résidence estivale du couple présidentiel.

Emmanuel Macron passe ses vacances au fort de Brégançon depuis le 24 juillet
Emmanuel Macron passe ses vacances au fort de Brégançon depuis le 24 juillet
Crédit : Philippe Berthé / Centre des monuments nationaux
Fort de Brégançon : "ça n'a rien d'ostentatoire, ni de luxueux"
07:52
Philippe Corbé

Un lieu de pouvoir aux nombreux secrets. Résidence estivale du couple présidentiel, le Fort de Brégançon est surtout connu pour sa vue extérieure imprenable. Un cadre naturel qui dénote avec la modestie de l'intérieur du fort.

"Ça n'a rien d'ostentatoire, ni de luxueux. Ça ne fait pas penser à ces résidences clinquantes qu'on peut trouver dans certains palais de la République à Paris (...). Ça fait penser à une vieille bâtisse de Provence, avec ses tomettes roses. Le vrai bijou est à l'extérieur", explique Guillaume Daret, journaliste politique pour France 2 et auteur de Le Fort de Brégançon (ed de l'Observatoire).

Pour cause, le Fort de Brégançon bénéficie d'un grand jardin, qui donne sur le Massif des Maures et les îles d'Hyères. Un panorama exceptionnel qui a poussé le Général de Gaulle à en faire sa résidence officielle en 1968

Quelques visites diplomatiques depuis Mitterrand

"Pour l'anecdote, la seule fois où le Général de Gaulle s'est rendu à Brégancon était en 1964, quatre ans plus tôt. Le fort n'était pas alors officiellement une résidence présidentielle. Il s'y était rendu à l'occasion des 20 ans du département de Provence. Il y a dormi une seule et unique nuit et n'en a pas gardé un très bon souvenir, s'étant fait dévoré par les moustiques", raconte le spécialiste.

François Mitterrand s'y est lui très peu rendu. N'étant pas "un Méditerranéen", il préférait l'Aquitaine et les grandes forêts des Landes pour s'y promener. "Néanmoins, il y est venu à quelques reprises et pour des moments importants.

À lire aussi

On parle beaucoup aujourd'hui d'Emmanuel Macron qui y reçoit Theresa May mais Mitterrand a reçu Helmut Kohl au milieu des années 1980. C'est le premier qui a fait une utilisation diplomatique du Fort de Brégançon", note Guillaume Daret.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/