1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Fleur Pellerin justifie la réintégration d'Agnès Saal au ministère de la Culture
2 min de lecture

Fleur Pellerin justifie la réintégration d'Agnès Saal au ministère de la Culture

RÉACTION - Critiquée pour la réintégration de l'ancienne présidente de l'INA au ministère de la Culture, la ministre explique qu'il s'agit de la procédure habituelle pour une fonctionnaire et rappelle qu'elle a déjà été sanctionnée.

Fleur Pellerin le 25 octobre 2013 (Archives)
Fleur Pellerin le 25 octobre 2013 (Archives)
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Fleur Pellerin justifie la réintégration d'Agnès Saal au ministère de la Culture
01:28
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze

Non, il ne s'agit pas un privilège accordé à Agnès Saal. Après sa démission du poste de présidente de l'INA (Institut national de l'audiovisuel), elle est devenue chargée de mission au ministère de la Culture. Mais Fleur Pellerin assure qu'il s'agit "uniquement de l'application du droit à la fonction publique. Si la ministre "comprend très bien l'émotion que suscite cette réintégration", elle assure que c'est simplement la règle concernant un fonctionnaire.

Ce n'est pas une création de poste, et donc un privilège donné à Agnès Saal

Fleur Pellerin

"Agnès Saal est fonctionnaire, elle est administrative civile du ministère de la Culture. Ce n'est pas une création de poste, et donc un privilège donné à Agnès Saal. C'est vraiment l'application du droit qui prévoit qu'un fonctionnaire qui démissionne lorsqu'il est à l'extérieur de son corps d'origine, il a vocation à être réintégré dans son ministère", insiste la ministre. 

Agnès Saal déjà "sanctionnée"

Fleur Pellerin ne s'arrête pas ici et prévient qu'il ne "faut pas donner l'impression qu'Agnès Saal n'a pas été sanctionnée". Pour elle, il y a déjà eu "une réelle sanction puisqu'elle était présidente de l'INA, et qu'elle est aujourd'hui chargée de mission". "C'est une vraie sanction pour le coup. Il y a un conseil de discipline qui devra statuer sur les suites à donner à l'enquête que nous sommes en train de conduire", conclut la ministre de la Culture. 

Le 28 avril dernier, Agnès Saal avait démissionné après la révélation de frais de taxi dépassant 40.000 euros en dix moisdont 6.700 euros pour son fils, alors qu'elle disposait d'une voiture de fonction avec chauffeur. Son arrivée au ministère de la rue de Valois dévoilée ce jeudi a suscité de nombreuses critiques, notamment celle de Laurent Wauquiez qui s'est dit "choqué".

À lire aussi

L'entretien avec Fleur Pellerin est à suivre en intégralité sur RTL à partir de 18h20 dans RTL Soir

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/