2 min de lecture Parti socialiste

Fête de l'Huma : pour Le Guen, les frondeurs ont été "instrumentalisés"

Selon Jean-Marie Le Guen, les frondeurs ont été "instrumentalisés contre leur parti et le gouvernement" à la Fête de l'Humanité.

Le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, le 18 juin 2014 à l'Élysée (Archives).
Le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, le 18 juin 2014 à l'Élysée (Archives). Crédit : AFP / ALAIN JOCARD
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Jean-Marie Le Guen ne digère pas la présence de certains députés frondeurs à la Fête de l'Humanité ce week-end. "Ce qui m'inquiète véritablement c'est la manière dont ils se font instrumentaliser contre leur parti, contre leur gouvernement, a déclaré le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement ce dimanche 14 septembre sur Radio J

"La semaine dernière c'était par la droite, aujourd'hui c'est Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon", respectivement secrétaire national du PCF et ancien coprésident du Parti de gauche, a-t-il ajouté. "Ces gens les applaudissent non pas pour ce qu'ils sont mais pour ce qu'ils font, c'est-à-dire qu'ils affaiblissent le Parti socialiste", a-t-il appuyé, à deux jours du vote de confiance à Manuel Valls à l'Assemblée.

"Il n'y a pas d'alternative à gauche de ce gouvernement"

Selon le secrétaire d'État, ces frondeurs "vivent dans un déni de la situation économique et politique, et dans l'illusion d'un rassemblement de la petite gauche qui ne correspond ni à une majorité à l'Assemblée nationale, ni à un programme qui soit un tant soit peu crédible".

Alors que des responsables écologistes ont également participé à cette Fête de l'Huma, pour Jean-Marie Le Guen "c'est assez consternant de voir comment peut-être une partie de la gauche essaie de créer une illusion qui ne correspond pas à la réalité des problèmes du pays". D'après lui, "il n'y a pas aujourd'hui d'alternative à gauche à ce gouvernement, par contre il y en a à droite, il y en a à l'extrême droite".

Interrogé sur Jean-Luc Mélenchon, Jean-Marie Le Guen a jugé qu'il y avait "une vraie dérive" chez lui, "dans la manière dont il se comporte vis-à-vis de la gauche réformiste" et aussi dans certains de ses propos. "Je ne sais pas où il va s'arrêter (...) Je sais malheureusement que les gens qui l'écoutent et qui parfois le suivent ne s'arrêtent pas aux frontières de l'extrême gauche", a-t-il glissé.

Le Guen "ne sait pas respecter" les députés pour Pierre Laurent

"Une fois de plus le ministre aux relations avec le Parlement montre qu'il ne sait pas respecter les députés et même les députés socialistes qui sont venus de manière transparente pour débattre", lui a répondu Pierre Laurent depuis la fête de l'Humanité.
Cette invitation aux frondeurs était pour le patron des communistes une "démarche de respect dans ce qu'ils portent, ce qu'ils sont""Il est étonnant qu'un ministre prétendument de gauche s'étonne de leur présence dans la plus grande fête populaire de gauche", a-t-il ajouté.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parti socialiste Gouvernement Valls 2 Fête de l'Humanité
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants