1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Fermetures d'écoles en zones rurales : Blanquer dénonce un "faux procès" sur RTL
1 min de lecture

Fermetures d'écoles en zones rurales : Blanquer dénonce un "faux procès" sur RTL

INVITÉ RTL - Le ministre de l'Éducation nationale assure qu'il y aura "moins de fermetures de classes en zones rurales". "Nous sur-compensons", assure-t-il.

Jean-Michel Blanquer, invité de RTL le 19 mars 2018
Jean-Michel Blanquer, invité de RTL le 19 mars 2018
Crédit : Frédéric Bukajlo /Sipa Press pour RTL
Jean-Michel Blanquer était l'invité de RTL le 19 mars 2018
11:30
Jean-Michel Blanquer : "À la rentrée prochaine, il y aura moins de fermetures de classes rurales"
00:53
Fermetures d'écoles en zones rurales : Blanquer dénonce un "faux procès" sur RTL
11:32
Claire Gaveau
Claire Gaveau

"On est en train de nous faire un faux procès". Alors que le gouvernement et les syndicats s'opposent sur le nombre de fermetures de classes en zones rurales à la rentrée prochaine, Jean-Michel Blanquer a contre-attaqué ce lundi 19 mars. Le ministre de l'Éducation nationale, invité de RTL, assure qu'il y aura "moins de fermetures de classes rurales à la rentrée qu'à la rentrée 2015 et 2016". Et d'ajouter : "On a fait mieux que sur-compenser le problème".

Malgré cette défense, certains pointent du doigt un manque d'empathie. "Le monopole du cœur est à personne et je suis extrêmement attentif aux sujets du rural", clame Jean-Michel Blanquer.

Ce dernier avait annoncé le 5 mars dernier que 200 à 300 classes "grand maximum" seraient fermées à la rentrée prochaine en zones rurales. Ces fermetures de classes - à ne pas confondre avec des fermetures d'écoles - accompagnent le recul démographique : la rentrée 2018 verra 32.000 élèves de moins franchir les portes des écoles maternelles et élémentaires publiques, une baisse sensible notamment en zones rurales.

Une guerre des chiffres

Une diminution nettement moindre qu'en 2015 et 2016, où dans les 45 départements les plus ruraux avaient été fermées 1.200 classes sur le cumul de ces deux années. Des chiffres contestés par les syndicats.

À lire aussi

Le syndicat SE-Unsa a sorti ses calculettes et compté près de 600 classes fermées en milieu rural (solde net). Pour expliquer ce "décalage" avec les chiffres du ministère, Xavier Suelvès, chargé du premier degré au syndicat, souligne que son organisation prend en compte les fermetures de classes dans des zones rurales mais qui ne font pas toutes partie des 45 départements considérés comme ruraux.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/