1 min de lecture Espionnage américain

Espionnage américain : les États-Unis ne sont "pas un pays allié ou ami" selon Marine Le Pen

Selon la présidente du FN Marine Le Pen, la France doit en finir avec son extraordinaire complaisance envers les États-Unis après les révélations sur l'espionnage américain.

La présidente du Front national Marine Le Pen le 3 juin 2015.
La présidente du Front national Marine Le Pen le 3 juin 2015. Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Après les déclarations de Florian Philippot, c'est au tour de Marine Le Pen de réagir après les révélations de Wikileaks sur l'espionnage américain des trois derniers présidents français. Tout comme son numéro 2, qui s'inquiétait de la passivité de l'État français face à de telles pratiques, la présidente du FN demande au gouvernement de réagir fermement et surtout d'en finir avec son "extraordinaire complaisance" envers les États-Unis.

Dénonçant des révélations "extrêmement graves", Marine Le Pen juge dans un communiqué que "ces écoutes, qui s'ajoutent à celles déjà connues sur la vie privée de nos compatriotes, sont une menace directe pour notre indépendance nationale, la souveraineté de la France et sa sécurité". Selon elle, la France doit envoyer "un signal fort se retirant dès aujourd'hui des discussions en cours sur le funeste Traité Transatlantique". Une demande également formulée par le cofondateur du Parti de Gauche Jean-Luc Mélenchon.

L'extraordinaire complaisance des autorités françaises vis-à-vis de ces méthodes doit prendre fin

Marine Le Pen
Partager la citation

"L'extraordinaire complaisance des autorités françaises vis-à-vis de ces méthodes doit prendre fin, après des années où ni Nicolas Sarkozy ni François Hollande, alors qu'ils ne pouvaient ignorer qu'ils étaient espionnés, n'ont bougé le petit doigt!", s'indigne la présidente du Front National pour qui les Français doivent prendre conscience que les États-Unis "ne sont pas un pays allié ou ami". Face à ce constat, elle appelle à revenir sur la réintégration dans le commandement intégré de l'OTAN, une "excroissance américaine", que le patronne du Front nationale considère comme "une faute stratégique lourde".

"Les États-Unis sont une puissance hégémonique prête à tout pour accroître son emprise sur nos pays. Le constat n'est pas nouveau, mais il y eut des périodes de son histoire, même récente, où la France, par son gouvernement, se dressait face à cette dérive très grave pour nos libertés, notre indépendance et notre honneur. Cette affaire doit nous inciter à retrouver le sens de l'intérêt national", conclut la présidente du FN.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espionnage américain Marine Le Pen Front national
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants