3 min de lecture Mémoires

Emmanuel Macron va multiplier les commémorations en 2020

ÉDITO - 2020 sera une année commémorative pour Emmanuel Macron. Il multipliera notamment des hommages autour du Général de Gaulle, fondateur de la Ve République.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
En 2020, Emmanuel Macron va multiplier les commémorations Crédit Image : Francois Mori / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
édité par Esther Serrajordia

À l’agenda d’Emmanuel Macron pour 2020 il n’y a pas encore beaucoup de réformes. En revanche, le chef de l’État va multiplier les commémorations cette année.  
 
Vous avez aimé le marathon commémoratif de François Hollande en 2014 ? Cette année-là on célébrait, pour mémoire, les 100 ans du début de la Première Guerre mondiale et les 60 ans du Débarquement. Vous allez adorer l’année 2020 et sa kyrielle de cérémonies en l’honneur du Général de Gaulle. Car plus que jamais Emmanuel Macron va tâcher cette année de s’inscrire dans les pas du fondateur de la Ve république. 

Écoutez plutôt : au mois de novembre prochain, le chef de l’État célébrera les 130 ans de la naissance du général, à Lille. Mais aussi les 50 ans de sa disparition, avec, en principe, un "événement particulier", selon l'Élysée, à Colombey-les-Deux-Eglises, où il repose. Et puis on l’a appris cette semaine : le 18 juin, à l’occasion du 80e anniversaire de l’appel de Londres, le chef de l’État se rendra même dans la capitale britannique pour décorer la ville de la légion d’honneur. Plus singulier encore, début mai Emmanuel Macron ira à Montcornet dans l’Aisne, sur les lieux où le colonel De Gaulle, en 1940, s'est illustré face à l’armée Allemande.

Un classique chez nos présidents

Emmanuel Macron ne célébrera pas que le général. L’Élysée réfléchit, par exemple, selon nos confrères de l’Opinion, à un "geste" pour honorer la mémoire des quelques 80.000 Français tués au cours de la défaite de 1940. Le mois de septembre marquera aussi le 150ème anniversaire de la proclamation de la république par Gambetta. 

Enfin c’est aussi fin 2020 que l’écrivain Maurice Genevoix, l'un des préférés d'Emmanuel Macron, blessé pendant la Grande Guerre, fera son entrée au Panthéon. Une cérémonie à laquelle le chef de l’État tient particulièrement et qui marquera la fin des commémorations du centenaire. 

À lire aussi
Emmanuel Macron, le 19 mars 2020 société
Coronavirus en France : un mémorial pour les victimes du Covid-19 ?

Revendiquer l’héritage du général, participer à des commémorations en pagaille… C’est devenu un classique chez nos présidents. Nicolas Sarkozy, qui était le premier président de la Ve né après la Seconde Guerre mondiale, tout comme son successeur, François Hollande, a commencé à multiplier ces rendez-vous à partir de la mi-temps de son mandat. L'image de celui qu'on appelait à l'époque le président "bling bling" était très abîmée par des couacs en série. 

Quant à au second, François Hollande, il était enkysté dans une impopularité record et sa stature même de président était discutée. Sa "séquence mémorielle", comme disent les communicants, lui avait apporté une bouffée d’air frais inespérée.

Valoriser un héritage commun à tous les Français

Emmanuel Macron, lui, est carrément en pleine crise sociale. Et pourtant vous avez remarqué le programme était spécialement touffu. Ce n'est pas sans risque, à un moment où des voix dans la majorité commencent à s’interroger sur le programme de réformes, inversement clairsemé en 2020. "Quand est-ce qu'on s'occupe de ce qui se passe maintenant ?", soupirait hier soir un visiteur de l'Élysée à qui je parlais de l'année De Gaulle à venir. Avant d'ironiser : "Oui mais pour ça il faudrait créer une année de l'année...".

Mais qu'à cela ne tienne, l'Élysée, qui a révélé les détails de ce calendrier au mois de novembre, n'a pas peur d'alimenter un procès en immobilisme ou en chiraquisation. Les conseillers du palais expliquent que l’objectif de ces commémorations est de "valoriser un héritage commun" à tous les Français dans "une France travaillée par des démons identitaires". Des mots qui en rappellent d'autres. 

Souvenez-vous qu’en avril dernier, à l’occasion d’une conférence de presse à la mise en scène très gaullienne, justement, Emmanuel Macron, avait annoncé vouloir "reconstruire l’art d’être français"... "Vaste programme", aurait peut-être commenté le général. Attention toutefois à ne pas oublier de réconcilier les Français aussi avec leur monde, celui d'aujourd'hui. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mémoires Général de Gaulle Vème République
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants