1 min de lecture La République En Marche

Emplois familiaux : un député REM menace de démissionner si il doit licencier sa compagne

François-Michel Lambert, député REM des Bouches-du-Rhône, a menacé de démissionner si il devait licencier sa femme, qui est son attachée parlementaire.

L'Assemblée nationale le 4 juillet 2017
L'Assemblée nationale le 4 juillet 2017 Crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Martin Planques
Martin Planques

Le vote de la loi de moralisation de la vie publique fait grincer des dents. Notamment celles de François-Michel Lambert, député La République en marche des Bouches-du-Rhône et de sa compagne, Marjorie Hagobian, qui se trouve être son attachée parlementaire depuis 2012. L'ancien d'Europe Écologie - Les Verts menace de démissionner si il devait licencier sa femme.

Adoptée le 15 septembre dernier, la loi sur la moralisation de la vie publique oblige les parlementaires qui emploient un membre de leur famille à les licencier avant le 15 décembre. Mais François-Michel Lambert ne l'entend pas de cette oreille et souhaite se battre pour que sa femme, juriste de formation, puisse continuer à travailler à ses côtés. L'élu avance des raisons d'équilibre personnel.

François-Michel Lambert refuse même d'envisager le travail avec une autre personne, notamment pour des questions d’équilibre familial. "365 jours par an, 24 heures sur 24, ça ne peut exister qu'avec un proche." a-t-il affirmé à BFMTV avant d'ajouter, "donc si à la fin, je sens que c'est un risque pour la famille de ne même pas pouvoir être avec ma compagne dans cette action publique, je démissionnerais de mon mandat, il y aura des élections partielles".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La République En Marche Politique Bouches-du-rhône
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants