2 min de lecture Gilets jaunes

Emmanuel Macron précise les contours du grand débat national

Dans sa lettre adressée aux Français, le chef de l'État appelle "le plus grand nombre" à participer au grand débat national qui n'est "ni une élection, ni un référendum".

Emmanuel Macron, lors de ses voeux aux Français, le 31 décembre 2018
Emmanuel Macron, lors de ses voeux aux Français, le 31 décembre 2018 Crédit : Michel Euler / POOL / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Le grand débat n'est "ni une élection, ni un référendum". Dans sa lettre adressée aux Français, Emmanuel Macron a précisé les modalités du grand débat national, organisé en réponse aux "gilets jaunes". "Je pense aussi que de ce débat peut sortir une clarification de notre projet national et européen, de nouvelles manières d’envisager l’avenir, de nouvelles idées", explique-t-il.

C'est pourquoi, le chef de l'État appelle "le plus grand nombre" de Français à y participer dès le lancement mardi 15 janvier alors qu'Emmanuel Macron annonce qu'il "rendra compte directement" de cette consultation, dans le mois qui suivra sa fin, prévue le 15 mars.

>> Découvrez la lettre d'Emmanuel Macron en intégralité

À lire aussi
Des "gilets jaunes" à Paris, le 5 janvier 2019 justice
"Gilets jaunes" : 24 interpellations ciblées grâce aux "cellules spéciales d'enquêtes"

Selon le pensionnaire de l'Élysée, ce grand débat "devra répondre à des questions essentielles qui ont émergé ces dernières semaines". Si quatre thèmes ont été retenus par le gouvernement, Emmanuel Macron a proposé de baliser ce rendez-vous citoyen autour de 35 questions sur la fiscalité, la démocratie, l'écologie ou encore l'immigration. "J'entends transformer avec vous les colères en solutions", explique-t-il tout en assurant qu'il n'y aura pas de "questions interdites".

Il n'y a pas de questions interdites

Emmanuel Macron
Partager la citation

Si le chef de l'État assure qu'il n'y aura "pas de questions interdites", il trace cependant des lignes rouges, en excluant de revenir sur la suppression de l'ISF ou encore de remettre en cause le droit d'asile.

Les maires en première ligne

Pour mener à bien ce grand débat national, Emmanuel Macron entend bien s'appuyer sur les maires de France. "Depuis quelques semaines, de nombreux maires ont ouvert leurs mairies pour que vous puissiez y exprimer vos attentes. J’ai eu de nombreux retours que j’ai pu prendre en compte. Nous allons désormais entrer dans une phase plus ample et vous pourrez participer à des débats près de chez vous ou vous exprimer sur internet pour faire valoir vos propositions et vos idées", poursuit-il évoquant des rendez-vous "à l’initiative des maires, des élus, des responsables associatifs, ou de simples citoyens".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Emmanuel Macron Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796219329
Emmanuel Macron précise les contours du grand débat national
Emmanuel Macron précise les contours du grand débat national
Dans sa lettre adressée aux Français, le chef de l'État appelle "le plus grand nombre" à participer au grand débat national qui n'est "ni une élection, ni un référendum".
https://www.rtl.fr/actu/politique/emmanuel-macron-precise-les-modalites-du-grand-debat-national-7796219329
2019-01-13 20:49:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_3_IVpW6vh0QLq3fg6i_GA/330v220-2/online/image/2019/0102/7796106092_emmanuel-macron-lors-de-ses-voeux-aux-francais-le-31-decembre-2018.jpg